logo Le moteur de recherche de la télé

C dans l'air


diffusion le mardi 16 avril 2019 à 17h45 sur France 5

capture
– Je rappelle qu'on est au début de la Semaine sainte.
– I.de Gaulmyn: Dans une période où l'Eglise catholique française connaît des crises et des difficultés. C'est ce que l'archevêque de Paris disait ce matin. Ils ont eu ce sentiment de solidarité. Je ne suis pas tout à fait d'accord avec vous. Je pense que l'émotion a été religieuse.
Ce n'est pas Versailles qui a brûlé, mais Notre-Dame, dressée vers le ciel. Ily a quand même encore quelque chose. Cette solidarité les conforte. Beaucoup de prêtres ont pris la parole aujourd'hui en disant que le feu, c'est aussi la purification. On passe une période très difficile, mais on va reconstruire. C'est aussi ce que Dieu avait dit à saint François d'Assise: "Va et répare mon Eglise."
capture
– César Roux : Que dit l'historien sur cette émotion partagée du peuple français?
– Michel Zink : L'historien constate ce qu'a dit C.Barbier ou I.de Gaulmyn. C'est la France et, d'une certaine façon, le monde qui se reconnaissent dans Notre-Dame. J'ai été frappé de voir que presque tout le monde donnait une coloration spirituelle à l'expression des émotions, même lorsque les personnes n'étaient pas croyantes.
J'ai été aussi frappé de voir que toutes les fois se rejoignaient dans cette émotion. Le grand rabbin a été admirable sur ce qu'a représenté la Semaine sainte et les 2 Pâques. Quant au médiéviste que je suis, ce n'est pas lui qui est le plus ému puisqu'il suit le bâtiment depuis sa naissance...
– César Roux : Depuis hier, on a entendu que c'était la forêt du Moyen Age
– Michel Zink : C'est vrai. La charpente, oui. C'étaient les arbres du Moyen Age. C'est très émouvant, n'est-ce pas? Tout ne se réduit pas à cela.
Le fait d'être croyant ou d'essayer de l'être me fait réagir, comme l'Eglise de France nous invite à le faire en allant au-delà de ce feu et d'y voir un feu purificateur dans les épreuves d'aujourd'hui. Le médiéviste voit un édifice qui a subi tellement de vicissitudes...
capture