logo Le moteur de recherche de la télé

Enquête sur les prédateurs terrestres


diffusion le mardi 16 avril 2019 à 15h45 sur France 5

– La répartition des fossiles montre que la région qui correspond à l'actuelle Los Angeles était l'un de ses terrains de chasse favoris. Croiser la route d'un smilodon affamé devait être une expérience effroyable. Aujourd'hui encore, les puits de goudron de la Brea offrent un aperçu fascinant du mode de vie de ce prédateur. Du bitume liquide remonte à la surface, comme quand le smilodon chassait ici.
– Voici l'un des puits de goudron. On peut voir à quel point ce bitume est collant. Si j'enfonce profondément cette tige dans le sol et que je la ressors, on voit que la texture est molle et visqueuse.
– Ce point d'eau situé à côté des puits a attiré de nombreux animaux préhistoriques assoiffés qui se sont enlisé et sont morts après une lente agonie.
– Si j'avais été, par exemple, un paresseux géant alléché par ces arbres et leur feuillage succulent, je me serais approché etj'aurais marché sur ce qui semble être de la terre ferme. Mais en réalité, elle est molle. Si j'avais pesé plus lourd, j'aurais été instantanément piégé.
– Un smilodon tiraillé par la faim n'aurait sans doute pas résisté à ces proies sans défense et se serait embourbé à son tour. Des dizaines de milliers d'ossements de tigres à dents de sabre et ont permis aux chercheurs de comprendre leur remarquable technique de chasse. Elle s'avère bien différente de celle des fauves de notre époque. Les lions utilisent leurs dents plus courtes pour agripper le cou de leur victime.
– Les muscles de leur tête et de leurs mâchoires sont très puissants, ce qui leur permet, une fois qu'ils ont attrapé un animal à la gorge, de serrerjusqu'à ce qu'il étouffe. Quand un grand félin, par exemple un lion, attaque une grosse proie, il doit l'étrangler. C'est un processus long et dangereux, ça peut durer 10 ou 15mn.
– Les fossiles indiquent que le smilodon ne se servait pas de ses dents pour attraper sa proie, mais seulement pour la tuer. En effet, ses canines étaient aussi un point faible. Son nom vient du grec "smilê" qui signifie ciseau ou scalpel. Utile pour trancher la chair, il se brise dès qu'on le tord.