logo Le moteur de recherche de la télé

Le refuge des serpents

Manaus, une ville au coeur de la jungle


diffusion le mardi 16 avril 2019 à 15h10 sur France 5

capture
– Et parce qu'ils se cachent, les gens ne savent pas qu'ils sont chez eux. Si les habitants de Manaus ont l'habitude des animaux sauvages, la plupart sont désemparés s'ils tombent sur un serpent. Mieux vaut alors faire appel à un spécialiste. Rafael de Freguin est souvent l'un des premiers à être avertis de la présence de ces hôtes indésirables. Il est erpétologiste à l'INPA, l'Institut national de recherche d'Amazonie, dont le siège se trouve à Manaus. Rafael, qui étudie les serpents depuis 10 ans, est formel: les reptiles qui s'égarent dans la ville ont bien plus peur de nous que nous d'eux. Difficile d'identifier un serpent par téléphone. Rafael doit être prêt à tout. C'est un boa qui cherche la fraîcheur sur le carrelage. Il ne faut surtout pas le brusquer, sinon, il risque de se mettre sur la défensive et de devenir agressif. Le boa est un serpent constricteur. Quand il se sent menacé, il contracte ses muscles et s'enroule sur lui-même, devenant alors difficile à manipuler.
Il n'y a plus qu'à le mettre dans un sac ou à l'abri de la lumière et le boa s'endormira rapidement. Rafael attendra qu'il fasse plus frais pour le relâcher. C'est vraiment l'époque de l'année où il est le plus sollicité pour ce type d'intervention. Manaus a été construite au coeur de la forêt amazonienne. Et les reptiles sont pratiquement chez eux dans cette île de béton. On trouve des lézards dans les parcs... des serpents sur les trottoirs... des caïmans dans les rivières. En levant le nez, on peut même apercevoir une autre espèce qui, elle, ne connaît pas le vertige. L'iguane vert est arboricole. Grâce à ses membres puissants et ses longues griffes recourbées, il peut grimper n'importe où avec la plus grande facilité. Iljoue les acrobates, pour aller chercher les feuilles tendres au bout des branches. On aperçoit parfois des iguanes en haut des immeubles. A Manaus, il n'a pas de prédateurs naturels et c'est tant mieux pour lui car cet iguane a une stratégie plutôt risquée pour échapper à ses ennemis. Dans la jungle, ses principaux prédateurs sont des oiseaux.
capture
capture