logo Le moteur de recherche de la télé

Allô, docteurs !


diffusion le mardi 16 avril 2019 à 14h35 sur France 5

capture
–  M.Carrère d'Encausse: L'examen de référence, c'est l'audiogramme.
– Fabien Doguet : Question.
– Pr B.Lamblin: Oui, mais c'est assez rare. Les gens viennent pour dire qu'ils n'entendent pas, mais ils ne comprennent pas. On fait un test auditif avec des mots.
capture
– M.Carrère d'Encausse: Un problème d'attention?
– Pr B.Lamblin: Si les 2 tests sont bons, c'est un problème de fatigue et de surmenage. Si les tests sont dissociés, ce n'est pas forcément l'oreille qui fonctionne mal, mais peut-être l'interprétation des sons. Il faut peut-être rechercher une pathologie cérébrale. Il faut pouvoir faire ces 2 tests.
– M.Carrère d'Encausse: En général, les gens se rendent compte. Ils font répéter. Ils mettent du temps à venir consulter. La presbytie n'est pas gênante, mais la presbyacousie continue à être gênante.
– Pr B.Lamblin: C'est devant la télévision, le restaurant qui est trop bruyant... C'est toujours mieux d'accuser les autres, mais il faut se rendre à l'évidence.
– M.Carrère d'Encausse: Y a-t-il un intérêt à consulter tôt? indispensable. On sait que les appareils fonctionnent. Ce n'était peut-être pas le cas ily a une quinzaine d'années. Des gens disent qu'ils sont soulagés. Ça permet au cerveau de ne pas se désamorcer. C'est un enjeu très important. Quand on appareille quelqu'un trop tard, on arrive à corriger l'audition mais pas forcément à réhabiliter le cerveau.
– Pr B.Lamblin: Vous pourriez rajouter que c'est un homme. Ils sont plus difficiles à appareiller que les femmes. L'idéal est de venir à 2. On fait un bilan de couple. Ça crée quand même des petits conflits conjugaux. C'est bien de consulter à 2. Ça permet au patient qui n'était pas certain de sa surdité d'en prendre conscience.
capture