logo Le moteur de recherche de la télé

Le magazine de la santé


diffusion le mardi 16 avril 2019 à 13h40 sur France 5

capture
– Bonjour. On va parler dépassements d'honoraires, mais cette fois à l'hôpital public. Des médecins hospitaliers sont autorisés à facturer au-delà du tarif de la Sécurité sociale et cela peut donner lieu à des abus.
– Mercedes Renard : C'est ce que l'on appelle le secteur privé à l'hôpital public. Rien que dans l'appellation, c'est déroutant. Les patients ont du mal à comprendre. Je me suis mise dans la peau d'une patiente etj'ai appelé plusieurs services hospitaliers pour prendre rendez-vous avec le chef de service ou l'un des professeurs. *-Secrétariat du professeur... Bonjour.
– Mercedes Renard : Je veux prendre rendez-vous. *-Vous voulez voir le professeur en privé ou en public?
capture
– Mercedes Renard : Déjà, c'est étrange. Quelle est la différence entre ces 2 consultations? *-La consultation privée est payante et va de 70 à 170 euros. Sinon, c'est au tarif hôpital. Pour la hanche, c'est de 1400 La base de remboursement de l'Assurance maladie, c'est 450 euros.
– Mercedes Renard : Ce sont des tarifs très variables. avec un psychiatre, pour une pose de prothèse de hanche. En privé, c'est toujours plus cher qu'en public.
– Fabien Doguet : Ily a aussi une question de temps.
– Mercedes Renard : Vous allez voir. c'est débutjuin. La consultation publique, c'est en juillet. “Consultation privée le 9 mai le 1erjuillet.
– Mercedes Renard : Ily a des écarts d'un mois à un mois et demi et ça peut aller jusqu'à 2 ou 3 mois pour les chirurgies. On espère que ce n'est pas trop urgent, si vous ne payez pas le prix fort. Les délais sont extrêmement variables. Si vous choisissez le secteur privé ou le secteur public, ça peutjouer sur la qualité de la prise en charge. *-La différence, c'est une question de confort. Dans le public, on ne pratique pas tous les actes de l'intervention. *-En privé, c'est au minimum 30 minutes. En public, c'est un quart d'heure.
– Mercedes Renard : Cela donne l'impression d'une médecine à 2 vitesses à l'hôpital public. C'est un choix du patient. On vous explique les tenants et les aboutissants de ce choix.
capture