logo Le moteur de recherche de la télé

Le magazine de la santé


diffusion le mardi 16 avril 2019 à 13h40 sur France 5

capture
–  C'est épouvantable. Un enfant est trouvé le matin mort dans son berceau. On ne sait pas pourquoi. Je voudrais dire qu'il existe malheureusement des observations, des faits scientifiques, observés par les parents, que cette mort survenait après une vaccination.
– Sa thèse ne se base sur aucune étude sérieuse. L'Académie de médecine condamne publiquement ses propos.
capture
– Ça nous choque de voir qu'une mesure de santé publique, de conséquences collectives, est remise en cause par une personnalité qui a un renom scientifique, qui bénéficie de l'aura du prix Nobel. C'est profondément choquant. Plutôt que de parler à tort et à travers, nous aurions préféré que monsieur L.Montagnier s'en tienne à l'opinion des gens compétents dans le domaine qui n'est pas le sien.
– Une fin de carrière surprenante pour un chercheur qui utilise la notoriété du Nobel pour défendre des théories rejetées par la communauté scientifique.
– M.Carrère d'Encausse: Si vous avez des questions sur la vaccination ou des doutes, vous aurez les informations sur ce site. C'est la fin du Journal. On parlera économie de la santé et pédopsychiatrie Dans le Carnet de santé, on va parler du syndrome de la Belle au bois dormant, syndrome de Kleine-Levin. Ceux qui en sont atteints subissent de longues périodes de sommeil, parfois de plusieurs semaines. Dans In vivo, nous sommes dans un centre qui accueille des personnes porteuses de handicap mental. Barbara est styliste. Dans "Allô docteurs", on parlera de baisse d'audition. On en verra les causes et on parlera des solutions pour mieux entendre. Il sera aussi question de prévention. D'abord, notre invité. T.Lambert, bonjour. Vous êtes auteur de BD. Vous venez nous présenter une formidable BD, "L'Amour n'a pas d'âge". Elle raconte une romance entre personnes âgées résidant dans un Ehpad. Colette accepte d'y venir suite à une chute. Il y a aussi Jean. Vous avez accompagné des résidents d'Ehpad en Charente-Maritime. Vous avez fait des ateliers. D'où c'est parti?
– Tim Lambert : La directrice de l'Ehpad a vu une exposition que je faisais d'un de mes albums Elle m'a demandé si je pensais qu'on pouvait faire de la bande dessinée avec des personnes âgées.
capture