logo Le moteur de recherche de la télé

Le magazine de la santé


diffusion le mardi 16 avril 2019 à 13h40 sur France 5

capture
– Il prend un traitement au lithium qui lui a permis d'espacer les sensations et les crises. Le médicament n'est pas anodin, mais le pronostic est très bon pour Thibault, qui devrait voir disparaître la maladie de sa vie vers ses 30 ans.
– M.Carrère d'Encausse: P.Duverger, vous êtes pédopsychiatre. Vous nous avez parlé de la construction de l'image du corps chez le bébé et l'enfant. Vous allez nous parler de la façon dont l'adolescent vit et appréhende
capture
– Fabien Doguet : Ça m'intéresse.
– Pr. P.Duverger: Le bébé découvre son corps. L'enfant construit son schéma corporel. A l'adolescence, ily a la puberté. C'est un moment où le corps trahit, nous échappe. La voix mue, les poils poussent, les règles surviennent...
Ça me rappelle cette mère qui me disait qu'elle ne reconnaissait pas son fils. Ce n'est pas un moment simple. Cela impose au jeune un nouveau rapport au corps. L'une des références littéraires pour le montrer, c'est "La Métamorphose" de Kafka. Le jeune homme a le corps qui se transforme et devient étranger même à son entourage.
– Fabien Doguet : A l'adolescence, on se cherche.
– Pr. P.Duverger: J'aime bien dire que c'est l'âge de la poésie et de l'acné, l'âge de l'expérimentation, de la prise de risque, pour voirjusqu'où ce corps que l'on se découvre peut avoir des limites et des ressources. C'est un moment important. Le corps change, mais comment changer en restant le même? Comment devenir un autre en étant toujours "quelqu'un de la famille"? C'est toute la question de l'identité.
Le corps est souvent ce lieu de règlement de comptes parfois cruel avec les parents. Ce moment peut être particulier. Quand un adolescent va bien, il fait des écarts pour exister en tant que tel. Il va scarifier son jean de manière assez érotique. L'adolescent qui va mal va plutôt scarifier sa peau. On est dans une conduite de rupture avec une attaque du corps.
capture