logo Le moteur de recherche de la télé

La quotidienne


diffusion le mardi 16 avril 2019 à 11h45 sur France 5

capture
– Pour le débosselage, il utilise une technique ancienne. Selon les angles à retaper, il faut des centaines d'outils différents. Ceux-ci ne se trouvent plus. Il doit se livrer à des recherches permanentes.
– Ily en a un qui ferme, ça fait longtemps que je le connais. Depuis longtemps, je lui dis que le jour où il ferme, je prends son matos. Il m'a appelé ily a un mois. Je vais pouvoir récupérer le matos.
– Malgré tous ces aléas, la motivation de l'orfèvre reste intacte.
– J'adore ce que je fais. Le matin, je n'ai pas de problème pour venir ici. J'ai même du mal à repartir. C'est ce que me reproche ma femme.
capture
– C'est l'heure de passer à la fabrication. Camille est en train de réaliser une pince à glaçons pour un service commandé par une grande marque de luxe. Il lui faut une base en laiton qu'il va devoir patiemment cintrer et marteler.
– A force de taper dessus, le métal devient de plus en plus dur.
– Un martelage délicat suivi d'un patient ajustage pour que les dents coïncident parfaitement. Il n'est pas question de laisser le moindre défaut.
– Tout est hyper long. Ça a un prix, mais on fait tout à la main, une par une, les pièces sont faites une par une. Elles sont contrôlées 3 ou 4 fois, selon le cahier des charges du client.
– La pince est prête à rejoindre le service, avec le saut à champagne et un bac à glaçons. Même si ça prend du temps, c'est beau, l'orfèvrerie.
– Thomas: On comprend mieux d'où vient l'expression "un travail d'orfèvre". C'est méticuleux.
– Jean-Sébastien: C'est un artisan qui fabrique des objets en métaux précieux. Il manie l'or, l'argent, le vermeil, l'étain pour faire, à force d'estampages, de soudures, de lissages, ce genre d'objet magnifique qui est d'une simplicité sans nom. C'est une timbale en argent qui est ciselée délicatement. Il fait également ce genre...
– Maya: Ça nous intrigue depuis les répétitions. C'est une bouche?
capture