logo Le moteur de recherche de la télé

Petits mais costauds

La course pour la vie


diffusion le mardi 16 avril 2019 à 8h40 sur France 5

– Et l'araignée a gagné un bon repas. Cette magnifique demoiselle a attiré l'attention d'une grenouille qui projette sa langue. Comme souvent, le plus rapide remporte la partie. Les libellules sont de minuscules prédateurs, de fragiles bijoux du microcosme. Ces montagnes cachent une étrange créature. L'Australie est isolée du reste du monde depuis 50 millions d'années. Sa faune et sa flore ont évolué différemment. Ici, l'évolution a donné naissance à une géante parmi les siens, une véritable machine de guerre. Cette espèce appartient à l'un des groupes d'animaux les plus prospères au monde. Leur famille compte des millions de milliards d'individus. Celles-ci sont les reines de ce microcosme. Rien ou presque ne leur résiste. La fourmi bouledogue : la terreur du bush australien. Leurs ancêtres peuplaient déjà la Terre ily a des millions d'années. On les reconnaît à leur taille et leurs mandibules.undefined
Ce sont les plus grandes fourmis du monde. Elles peuvent mesurer 4cm de long. Et elles sont réputées pour leur comportement agressif. Leur vision est excellente. Ce scarabée s'est égaré près d'une colonie. Les fourmis bouledogues attaquent ensemble. Leurs mandibules géantes saisissent le scarabée. Mais leur arme fatale est à l'autre extrémité du corps. Les soldats ont un aiguillon au bout de l'abdomen. Ils peuvent piquer plusieurs fois de suite. La lutte est inégale. Le coléoptère n'a aucune chance d'en réchapper. Cette fourmi ne recule jamais, pas même devant un adversaire imposant. Cette abeille se trouve au mauvais endroit au mauvais moment. La fourmi est seule, mais elle ne craint pas de relever le défi. La lutte s'engage. Cette fois, les adversaires sont de forces égales. Chacun doit éviter l'aiguillon de l'autre. Le combat n'en finit pas. La fatigue gagne les combattantes. L'abeille a perdu. Les renforts arrivent pour transporter son cadavre jusqu'à la fourmilière. Malgré les apparences,