logo Le moteur de recherche de la télé

Soir 3


diffusion le mardi 16 avril 2019 à 22h40 sur France 3

capture
– La cathédrale de Reims, lieu du sacre des rois de France, a elle aussi échappé à une quasi-destruction. Septembre 1914, elle est touchée par une pluie d'obus allemands. C'est le deuxième incendie de son histoire. reconstruction: ils utilisent du béton pour la charpente à la place du bois.
– L'exemple de Reims montre qu'on peut oser la nouveauté dans la restauration. Restituer extérieurement avec la plus grande fidélité possible l'état disparu mais pour la structure interne, s'adapter aux conditions économiques et techniques du temps présent.
– Une cathédrale désormais inscrite au patrimoine mondial de l'Humanité.
– Rudy Ricciotti, faut-il reconstruire à l'identique?
capture
– R. Ricciotti : Tout cet argent, tout ce mécénat ira directement au monde et aux valeurs du travail, qui auront pour but de célébrer le patrimoine. Il y aura un débat de fond, notamment sur la flèche...
– Qui était très contestée...
– R. Ricciotti : Oui, tous les historiens sont très dubitatifs à son sujet.
– Il faudrait la reconstruire?
– R. Ricciotti : C'est un vrai sujet. Dans la physionomie générale, il faut retrouver le volume de la toiture, la même structure, la même narration, une architecture gothique féminine, fragile... Mais le débat va être sanguin compte tenu de la détestation qui a été porté sur le regard contemporain...
– Vous avez travaillé à la reconstruction de l'abbaye de Montmajour, vieille de 1.000 ans. Ça a imposé des restrictions majeures?
– R. Ricciotti : Il faut beaucoup d'humilité. Et j'ai fait des choses dans des conditions réversibles, pour que les choix ne soient pas définitifs. Là où on ne peut pas tricher avec un chef-d'oeuvre gothique comme Notre-Dame, c'est qu'il faudra que l'engagement soit à la hauteur du récit initial. Il va y avoir un règlement de comptes entre les historiens et le
– Vous publiez "L'exil de la beauté". Vous décrivez une société où a disparu la beauté?
capture