logo Le moteur de recherche de la télé

Soir 3


diffusion le mardi 16 avril 2019 à 22h40 sur France 3

capture
– Ou il faut faire un choix, un tri dans le patrimoine?
– C. Ramaux: Le budget des monuments historiques a baissé de Le coût du mécénat d'entreprises pour l'Etat, c'est 1 milliard...
– E. Lefebvre : Ça a permis de financer des dépenses culturelles.
– C. Ramaux : A la fin du XIXe, pour vivre en société, on a dit que les riches...
capture
– E. Lefebvre : Ce ne sont pas les riches, ce sont les entreprises qui financent.
– C. Ramaux : Mais derrière une entreprise, il y a quelqu'un. Il faut que les riches paient plus d'impôts, qu'ils paient vraiment des impôts, qu'on ait des ressources pour le patrimoine, qui est aujourd'hui déshérité. Qu'ils fassent oeuvre de bienfaisance après, ils sont les bienvenus.
– Il faut faire du
– E. Lefebvre : L'Etat a du mal à tout financer. La rénovation du Grand Palais, c'est 500 millions d'euros. Ce que je vous dis sur les aides, les dispositifs de dons, c'est que ça a permis d'augmenter les dépenses et les investissements. Le système français fonctionne globalement bien.
– Dans le passé, d'autres monuments ont été ravagés par des incendies et tous ont été reconstruits. Dans certains cas, la priorité a été d'utiliser des matériaux plus
– C'est un incendie qui a marqué toute une région. Dans la nuit du 4 au 5 février 1994, le Parlement de Bretagne, à Rennes, s'embrase. Ce sont des fusées de détresse tirées par des manifestants, des marins-pêcheurs en colère, qui en sont à l'origine. Les dégâts sont considérables, l'émotion est immense.
– Quand j'ai su ce matin, j'ai pleuré. On ne peut pas y croire, on a l'impression que c'est un cauchemar.
– Malgré tout, la majorité des oeuvres d'art peut être sauvée. Il faudra dix ans de travaux et 35 millions d'euros pour restaurer le palais. Quelques années plus tôt, en 1972, c'est un autre incendie qui fait la une de l'actualité, celui de la cathédrale gothique de Nantes.
capture