logo Le moteur de recherche de la télé

Soir 3


diffusion le mardi 16 avril 2019 à 22h40 sur France 3

capture
–  Plus de 750 millions d'euros collectés en seulement 24 heures. Un élan de solidarité pour reconstruire Notre-Dame porté par les grandes fortunes de France comme les familles Bettencourt, Arnault ou Pinault, mais également les grandes entreprises: Vinci, Michelin, la banque BNP ou Total. Le géant pétrolier s'engage à verser 100 millions d'euros.
– 100 millions car c'est une situation exceptionnelle et il va falloir mobiliser beaucoup d'argent. Les sommes annoncées par les experts sont de cet ordre.
– Une générosité encouragée par une fiscalité avantageuse. Les entreprises mécènes peuvent déduire de leur impôt 60% du montant de leur don. Certains proposent de porter cet avantage à 90% pour augmenter les donations, une piste que le gouvernement n'exclut pas. Certaines institutions publiques vont aussi mettre de l'argent sur la table: la Ville de Paris, 50 10 millions. Dernier contributeur: les particuliers. Les Français se mobilisent en masse à Paris comme en régions, croyants un versement mensuel.
capture
– C'est un patrimoine universel donc tout le monde doit en être un peu responsable.
– Paris sans Notre-Dame, ça ne va pas donc il faut donner.
– J'ai donné 500 euros. J'avais fait le voeu, carje suis croyante, de donner soit la moitié soit la totalité de mon salaire mensuel pour aider à la reconstruction si la cathédrale était encore debout.
– Un engagement tel que la Fondation du patrimoine, qui a lancé la souscription nationale, s'est retrouvée ce matin submergée.
– L'ordre auquel il faut faire le chèque, l'adresse de la fondation, les détails techniques... Ça n'arrête pas depuis ce matin.
– Des dons de 90 euros en moyenne qui, cumulés, atteignent déjà près de 5 millions d'euros. Et ce n'est pas la seule cagnotte, plusieurs ont été lancées jusqu'au-delà de nos frontières à Bruxelles, Montréal, Los Angeles ou encore Chicago.
capture