logo Le moteur de recherche de la télé

Soir 3


diffusion le mardi 16 avril 2019 à 22h40 sur France 3

capture
–  Dans cette nacelle, deux enquêteurs commencent à inspecter le toit de la cathédrale. Leur travail s'annonce long et difficile. Ils vont devoir patienter plusieurs jours avant de pénétrer dans la nef effondrée. Ce que l'on sait aujourd'hui, c'est que le feu a pris dans les combles, sous la charpente, mais on ignore comment l'incendie a débuté. Pour l'instant, les autorités écartent la piste criminelle.
– C'est la thèse accidentelle qui est privilégiée, celle d'un départ de feu au niveau de la charpente en lien avec les travaux en cours d'exécution. Rien aujourd'hui ne va dans le sens d'un acte volontaire.
capture
– La police a mobilisé 50 enquêteurs. Dès ce matin, ils ont commencé à entendre les ouvriers qui travaillaient hier sur le site. Cinq entreprises collaborent depuis un an à la rénovation de Notre-Dame. Le représentant de l'une d'elles exclut toute faute de ses ouvriers. ma société n'était présent sur le site. L'ensemble des dispositifs de sécurité et des procédures ont été
– Une première alarme se déclenche à 18h20, une vérification ne donne Seconde alarme à 18h43, il est déjà trop tard, le toit de Notre-Dame est en feu.
– Claire Koç est devant Notre-Dame de Paris, bonsoir. Toute la journée, des milliers de personnes sont venues se rendre compte par elles-mêmes du désastre. Ce soir encore?
– C. Koç : Absolument, malgré la nuit qui est tombée, il y a toujours autant de monde le long de ce quai où je me trouve. L'ambiance est plutôt calme et apaisée.
Parmi cette foule, il y a des Parisiens qui rentrent du travail et qui souhaitent se recueillir devant la cathédrale avant de rentrer chez eux mais il y a aussi beaucoup de touristes étrangers et de journalistes étrangers, ce qui veut dire que c'est un événement mondial. Il y a plusieurs points de rassemblement à travers Paris, notamment une marche qui est partie l'église Saint-Michel.
capture