logo Le moteur de recherche de la télé

JT, journal télé, informations

Journal 20h00


diffusion le mardi 16 avril 2019 à 20h00 sur France 2

capture
– La situation est bouleversante. Il aurait dû faire une allocution hier, mais il ne l'a pas faite. Il ne fera pas sa conférence de presse de demain. Tout cela est repoussé.
capture
– A.-S.Lapix: On part immédiatement à l'Elysée. "La Marseillaise".
– Emmanuel Macron : Françaises, Français, mes chers compatriotes, l'incendie de Notre-Dame de Paris a profondément atteint dans leur esprit, dans leur coeur, les Parisiens, les Français et le monde entier. Cette nuit, nous sommes entrés dans cette cathédrale qui est celle de tout un peuple, de son histoire millénaire. Le feu venait d'être vaincu, à peine. Les pompiers avaient arrêté l'incendie en prenant les risques les plus extrêmes, et ils étaient là, autour de nous, avec leur chef, explorant les toitures dévastées. Ils avaient 20 ou 25 ans et venaient de tous les endroits de France, de tous les milieux. Ce que nous avons vu, cette nuit, ensemble, à Paris, c'est cette capacité de nous mobiliser. Au cours de notre histoire, nous avons bâti des villes, des ports, des églises. Beaucoup ont brûlé par les guerres et les révolutions.
A chaque fois, nous les avons reconstruites. L'incendie de Notre-Dame nous rappelle que notre histoire ne s'arrête jamais, jamais. Nous aurons toujours des épreuves à surmonter. Ce que nous croyons en quelque sorte indestructible peut aussi être atteint. Tout ce qui fait la France matérielle et spirituelle est vivant. Pour cette raison même, c'est fragile. Nous ne devons pas l'oublier. C'est à nous, Françaises et Français d'aujourd'hui, qu'il revient d'assurer au long du temps cette grande continuité qui fait la nation française. C'est pour cela que, ce soir, de manière directe, je voulais m'adresser à vous parce que c'est notre devoir et c'est celui qu'il nous faut avoir en tête, rien de moins... Je reviendrai vers vous comme je m'y étais engagé dans les jours prochains pour que nous puissions agir collectivement suite à notre grand débat, mais ce n'est pas le temps, aujourd'hui. Demain, la politique et ses tumultes reprendront leurs droits. Nous le savons. Le moment n'est pas encore venu.
capture