logo Le moteur de recherche de la télé

Je t'aime, etc.


diffusion le mardi 16 avril 2019 à 15h10 sur France 2

capture
–  M.Bedia: Vous avez l'air très épanouie.
– Caroline Diament : Pourquoi tu crois qu'elle a choisi cette spécialité?
– Alexandra Hubin : L'amour, ça fait du bien. 2e conseil: réussir à trouver un moyen qui va vous permettre de gérer votre stress. Vous parlez de peur, et la peur crée du stress. On a tendance à se précipiter. Il faut s'apprivoiser. Les corps prennent un peu de temps pour se comprendre. Prenez ce temps à 2 et profitez de ces moments. Il y a la technique de la projection mentale. C'est comme quand on conseille à des étudiants de s'imaginer en train de faire un exposé avec des personnes nues autour. S'imaginer dans la situation, devant un public, ça aide. Vous utilisez la projection mentale?
– Melha Bedia : Je vomis avant de rentrer sur scène. Il faut faire quoi? se Projeter?
– Alexandra Hubin : Exactement, se faire comme un petit film.
– D.Burki: Il faut vivre la scène avant.
– Alexandra Hubin : Ça va aussi vous permettre de visualiser ce dont vous avez envie ou pas envie. Quand vous avez un partenaire plus expérimenté, vous pouvez vous sentir obligé de faire certaines choses.
capture
– D.Burki: Merci.
– Melha Bedia : J'ai envie de vivre en colocation avec elle.
– D.Burki: C'est un grand bonheur. Elle est belge. Vous êtes sur scène. Vous n'aurez pas le temps d'aller en Belgique. Votre spectacle cartonne. Elle n'arrête pas! Vous l'avez peut-être déjà vu, mais vous avez une carrière étonnante. Vous faisiez du football. Vous étiez destinée au PSG féminin?
– Melha Bedia : C'est ça.
– Claudia Weill : Comment avez-vous basculé?
– D.Burki: A quel poste?
– Melha Bedia : Milieu offensif, comme Zidane.
– Claudia Weill : Comment vous basculez du foot à la scène?
– Melha Bedia : Je devais partir aux Etats-Unis. Les gens étaient venus faire des sélections au PSG. Je devais aller à Cleveland. Ma mère a refusé. Ma mère ne me laissait pas prendre le métro pour aller à Saint-Lazare. Autant vous dire que les Etats-Unis...
– Caroline Diament : Tu étais triste?
– Melha Bedia : Elle m'a brisé mes rêves, cette conne!
– D.Burki: Il s'est passé des choses avant d'arriver à la scène. Pas de regret?
– Melha Bedia : Non.
– D.Burki: Vous avez toujours le portrait de Zidane au-dessus de votre lit?
capture