logo Le moteur de recherche de la télé

Ça commence aujourd'hui


diffusion le mardi 16 avril 2019 à 13h55 sur France 2

capture
– Je vous fais plein de bisous, à toute la famille et à Faustine et son équipe. Comme dirait un gentil monsieur qu'on aime tous, "Ciao, ciao, ciao!"
– EBollaert: Un autre grand maestro, Kevin C'était le plus grand des maestros. Il est venu et était assis exactement là où vous l'êtes. C'est un garçon charmant.
– Céleste Albaret : J'étais là dans l'émission, il était à la même place!
– EBollaert: Vous avez des enfants, Wilfried?
– Wilfried: 4.
– EBollaert: Vous êtes hyperjeune pour avoir 4 enfants!
– Wilfried: Il y a des jumeaux, puis le petit dernier, la terreur.
capture
– EBollaert: J'adore cette photo. Elle est mythique.
– Wilfried: Je fais partie des parents dont on se plaint au supermarché, dont les enfants pleurent... Il se la joue à la Neymar, se jette par terre...
– EBollaert: Pourquoi avez-vous voulu participer au "Meilleur Pâtissier"?
– Wilfried: J'aime bien faire la bouffe, évidemment. C'est mon péché mignon. J'ai toujours aimé ce côté rassembleur. La pâtisserie, comme la cuisine, ça rassemble. On te dit que tes gâteaux sont bons... En même temps, ce sont tes copains. Un dimanche matin, dans mon canapé, je vois une bande-annonce. C'était une nouvelle émission. C'était le lancement. Au début du tournage, on ne savait pas comment s'appelait l'émission. On allait dans une aventure un peu... Je m'inscris, on passe les premières étapes...
– EBollaert: Que faisiez-vous comme métier, à l'époque?
– Wilfried: Aide-soignant. Nous l'étions tous les 2, avec ma femme. Je bossais de nuit, et elle du matin.
– EBollaert: Votre femme
– Wilfried: Oui, et très forte. C'est elle qui...
– EBollaert: Qui vous a tenu.
– Jean-Pascal: Tous, sans les femmes, on serait peu de choses...
– EBollaert: C'est la phrase de l'émission!
– Jean-Pascal: On est tous d'accord là-dessus.
– EBollaert: Vous participez à l'émission, ça se passe très bien.
– Wilfried: Ça faisait partie des débuts. On ne jouait pas un rôle. On faisait des gâteaux... C'est pour ça que les grosses émissions de téléréalité marchent moins bien aujourd'hui car il n'y a plus d'authenticité.
capture