logo Le moteur de recherche de la télé

Journal 13h00


diffusion le mardi 16 avril 2019 à 13h00 sur France 2

–  C'est une perte, pire qu'un deuil. C'est l'âme de Paris et des catholiques.
– Pour tous les catholiques, l'incendie est une grande blessure, mais ils voient aussi les murs de la cathédrale debout.
– M.-S.Lacarrau: Direction Amiens où une messe exceptionnelle B.Six, quelle est l'ambiance?
– B.Six: L'ambiance est au recueillement et à la prière. Ce qui surprend, c'est l'affluence dans cette cathédrale d'Amiens. Cette messe exceptionnelle devait, au départ, se dérouler dans le coeur de la cathédrale, qui peut accueillir Vu l'affluence, l'évêque a fait bouger tout le monde dans la nef principale. Il y a des familles, des enfants, des grands-parents, croyants ou non croyants. "C'est comme si un membre de la famille avait eu un accident grave", a déclaré l'évêque d'Amiens. Tout le monde est venu apporter sa solidarité et son soutien aux Parisiens, mais au-delà, à tous les Français.
– M.-S.Lacarrau: Merci. Concernant l'enquête, la piste accidentelle est privilégiée. Des travaux étaient en cours pour rénover le monument depuis presque un an. Des ouvriers ont été entendus. Les auditions se poursuivent. pour rénover le monument depuis presque un an. Dès la nuit dernière, des ouvriers ont été entendus. Il s'agit de déterminer au plus vite l'origine du sinistre.
– Ils se succèdent dans les locaux de la police judiciaire. Depuis hier soir et ce matin, plus d'une vingtaine d'ouvriers par les enquêteurs. Hier encore, ils travaillaient sur des échafaudages à plus de 90 m autour de la flèche. Leurs témoignages sont décisifs pour comprendre comment la cathédrale a pu s'embraser. Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour destruction involontaire par incendie. Le procureur s'est rendu sur place en fin de matinée.
– Ce qu'on peut dire à ce stade, c'est que c'est la thèse la thèse d'un départ de feu au niveau de la charpente, en lien avec les travaux en cours d'exécution. Rien ne va dans le sens d'un acte volontaire.
– Les constatations de la police scientifique n'ont pas encore débuté, car l'édifice est instable. Seuls les pompiers peuvent y accéder, mais on en sait plus sur les circonstances.