logo Le moteur de recherche de la télé

Télématin (suite)


diffusion le mardi 16 avril 2019 à 8h10 sur France 2

– Autre difficulté: l'eau. Le ravitaillement aurait été très compliqué dans la capitale. La raison principale, c'est que le largage d'eau aurait pu entraîner l'effondrement de la structure. La force et la masse de l'eau auraient pu faire s'écrouler la cathédrale. Les Canadair peuvent larguer entre 3 et 10 tonnes d'eau. Il y aurait eu forcément des conséquences pour les bâtiments aux alentours. La sécurité des habitants aurait été mise en jeu. Quelles oeuvres ont pu être sauvées? Vous voyez une photo prise par le ministre de la Culture, F. Rieste r. Il y a eu plusieurs objets, notamment la Sainte Couronne et la tunique de Saint-Louis. D'autres reliques et calices ont pu être mis en sécurité. Dans la tour sud de la cathédrale, il y a aussi cette grosse cloche, le bourdon. Comme la tour a pu être épargnée du feu grâce au travail des pompiers, la cloche n'a pas été touchée. Dans la cathédrale, l'autel et sa croix, qu'on aperçoit au fond, seraient intacts. Le doute persiste en ce qui concerne le mur du choeur, qui date du Moyen Age, et d'immenses tableaux qui n'ont pas pu être sauvés.
– N.de Rincquesen: Autre sujet abordé sur les réseaux sociaux: la durée des travaux de reconstruction. En France, il existe un précédent: la cathédrale de Nantes, détruite en 1972 dans des circonstances similaires.
– Il est 16h, le 28janvier 1972, lorsque la charpente de la cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Nantes devient la proie des flammes. 71 pompiers professionnels et 35 volontaires s'activent pour éteindre le feu. Il leur faudra plus de 5 heures. Un ouvrier avait accidentellement laissé allumé un chalumeau.
– La charpente est détruite.
– Un chantier en cours et un feu qui débute dans les combles... Cet incendie rappelle étrangement celui qui s'est produit à Notre-Dame hier soir. A Nantes, un long travail de restauration a eu lieu pour réhabiliter cet édifice construit entre les XVe et XIXe siècles. L'Etat a débloqué au total 8,3 millions d'euros pour sa reconstruction. Un travail de plusieurs décennies. En 2008, 36 ans après l'incendie, les travaux sont presque terminés.