logo Le moteur de recherche de la télé

La quotidienne


diffusion le lundi 15 avril 2019 à 11h45 sur France 5

– Ces prothèses représentent 30 % des implants mammaires commercialisés en France. Cette décision a été prise au vu du danger que causeraient ces implants, soupçonnés de provoquer une forme rare de cancer. On en parle avec notre invitée.
– M.Lauqué: C.Ratignier-Carbonnel, bonjour. Vous êtes la directrice adjointe de l'ANSM. Pourquoi avoir pris la décision d'avoir fait interdire ces modèles?
– C.Ratignier-Carbonneil: Nous avons décidé de prendre une mesure de police sanitaire. Ce sont pour des implants macrotexturés. Ils ont une surface rugueuse. Les implants que nous avons décidés de retirer du marché sont les implants les plus rugueux. La rugosité est moins importante. Là, vous avez un implant complètement lisse. Celle qui est la plus texturée s'accroche plus au sein. C'est ça qui peut générer de l'inflammation. C'est un peu comme une peinture. Ily a la peinture lisse et la peinture avec du crépi.
– M.Lauqué: Ily a un effet Velcro. L'objectif, c'est que l'implant s'accroche. Ça peut générer des risques d'inflammation. C'est pour quoi nous avons décidé de retirer celles qui étaient le plus à risque, ces implants macrotexturés qui s'accrochent le plus. Pour les implants lisses, la potentielle difficulté, c'est que ça peut tourner. Ça glisse et ça tourne. La raison pour laquelle on veut mettre en place c'était pour qu'ils bougent moins. Les implants macrotexturés existent depuis plusieurs années, plus d'une dizaine. Des utilisations sont différentes en fonction des habitudes. Chez nos voisins italiens, ily a une utilisation majoritaire de ces implants Aux Etats-Unis, ily a plus de 80 à 90 % d'implants lisses.
– V.N'Sondé: C'est par rapport au travail des chirurgiens ou au rendu?
– C.Rassinier-Carbonneil: Les 2. En France, en 2018, l'utilisation des implants macrotexturés représentait à peu près 30 % de l'utilisation des implants.
– M.Lauqué: Combien de fabricants sont concernés par cela?
– C.Rassinier-Carbonneil: 6 fabricants. Ces industriels font plusieurs types d'implants.
– Thomas Isle : Ce que l'on suspecte, c'est que ça pourrait déclencher Un certain type de cancer grave.