logo Le moteur de recherche de la télé

Sur le chemin de l'école buissonnière


diffusion le lundi 15 avril 2019 à 5h35 sur France 5

– J'ai rendez-vous ici avec Florian, gérant fondateur d'un parc d'attractions, Xploria, la forêt à remonter le temps. Durant la pause hivernale, il redessine les contours de son monde féérique, dans l'objectif d'accueillir au printemps petits et grands. L'arbre qui bouge ? C'est lui. Idéaliste en devenir, il est occupé à planter les promesses d'un avenir meilleur. Tu te mets où ?
– On va la caler là et aller s'installer derrière. Je la pose ici.
– C'est quoi, comme plante ?
– Fougère arborescente : une variété qui pousse en Australie. Australie, Nouvelle-Zélande. On va l'acclimater et l'installer dans les forêts locales.
– C'est quoi, le plan ?
– Voilà le plan. Là, on a... notre salamandre géante. Puis on a les arthropleurae, des énormes mille-pattes. Là, on a nos trois fougères, voilées en prévision de l'hiver. Puis l'installation des deux mares. Ce que j'adore, dans cette zone... Là, elle est en chantier, donc, elle a moins de gueule... C'est quand les petits disent : "Y a quoi, dans la mare '1" Là, c'est mission accomplie. Cette année, j'ai fait une mare toute petite...
– Ce qui les rend vraies, c'est l'ambiance que tu crées autour.
– C'est quoi, ton parcours à toi ?
– J'ai fait des études en génie mécanique. La mécanique des forces, la résistance des matériaux... Un jour, je suis allé dans un parc, et un gars, devant moi, a allumé du feu et taillé du silex. Ce jour-là, ma vie a fait clic!
– Pour comprendre le cheminement qui a conduit Florian à maîtriser à ce point les origines du vivant, il faut l'accompagner dans l'une de ses expéditions dominicales. Le dimanche, certains vont à la messe, d'autres sortent leur vélo, d'autres endossent une peau de bête pour se réfugier sur le chemin de l'école buissonnière. En se confrontant à la réalité des 1ers hommes, Florian a compris les gestes du passé. Ah oui, d'accord... Waouh ! Ça valait le détour...
– Y a du volume !
– Comme tu dis. C'est magnifique.
– C'est un briquet à percussion.
– Ça t'a pas pris 10 secondes... Waouh... Ah ouais !
– Une grosse galerie part, là-bas.
– C'est énorme !
– Allez ! On s'enfonce dans le ventre de la bête !
– Oui.
– On est bons ? Tout à l'heure, il y avait encore le bruit des villages, les chiens qui aboyaient... Toutes ces choses qui font que tu fais partie d'un ensemble vivant, quand tu es dans la grotte, ça n'a plus... ça n'est plus là. Tu es hors cycle, dans la grotte. Petit, j'ai eu peur, dans des grottes. Puis je me suis habitué à savoir que la peur, c'est toi qui l'y amènes. Il n'y a rien : ça bouge pas. Les seules peurs qu'ily a, dans la grotte, c'est tes peurs à toi. ta peur du trou, de pas voir le plafond...
– Comment tu te vois, dans 20 ans ? Tu te vois encore courir après l'eau des rivières, le feu et les grottes ?
– J'espère. Je sais pas, mais..