logo Le moteur de recherche de la télé

Programmes de la nuit


diffusion le lundi 15 avril 2019 à 2h50 sur TF1

– Je ne suis pas inscrit.
– L'enfant prétend que le touriste français le payait environ 25E la passe, l'équivalent d'une semaine de travail pour son père, un vendeur de rue divorcé qui assume seul ses 2 enfants. Pourquoi as-tu accepté de faire ça?
– Pour l'argent. Je pouvais acheter un peu à manger pour la famille et j'en gardais un peu pour moi.
– Son père, qui a autorisé cette interview, prétend qu'il ne savait pas d'où venait l'argent. Peut-être qu'il ne voulait pas le savoir. Après leur rencontre au square en 2016, Phnompet et l'enseignant communiquent sur les réseaux sociaux et se retrouvent à l'hôtel 5 à 6 fois par an, selon lui.
– On se parlait sur Facebook. C'est comme ça qu'on gardait le contact. A chaque fois qu'il repartait, il disait: "Je rentre à la maison, et la prochaine fois que je reviens en Thaïlande, je te préviens." On ne s'envoyait que des messages pour parler de ça, là.
– Phnompet prétend que c'est à la demande du Français qu'il a convaincu 3 de ses copains, âgés de 13 à 15 ans, de se prostituer également. C'est ce petit groupe de mineurs qui a intrigué les policiers. L'un de ses camarades aurait fini par tout révéler aux enquêteurs et les conduire jusqu'à la chambre du Français. Que s'est-il passé le soir de l'opération de police?
– Il avait allumé les caméras quand je suis arrivé dans la chambre, On a commencé à faire des trucs quand les policiers sont entrés. C'est là qu'ils l'ont arrêté.
– Le surlendemain, le pédophile présumé est présenté devant la cour criminelle. Il paye une caution de 8 400E puis est remis en liberté sous contrôle judiciaire. Son passeport est confisqué. A sa sortie du tribunal, il est récupéré par une amie thaïlandaise sous le choc. Nous avons pu la rencontrer. Voici ce que l'enseignant lui aurait confié. Dans l'attente de son procès en Tha°l'Iande, où il risque 10 à 20 ans de prison, l'enseignant s'installe dans cet hôtel puis disparaît subitement pendant plus d'un mois. Il réapparaît finalement le 30 mars dernier à l'aéroport de Genève. Ce que le pédophile présumé ignore, c'est qu'un mandat de recherche européen a été émis contre lui par la police française, alertée par l'ambassade de France en Thaïlande.