logo Le moteur de recherche de la télé

L'exode des enfants cubains

Opération Peter Pan


diffusion le dimanche 14 avril 2019 à 22h35 sur France 5

capture
– Dès 1958, les Etats-Unis utilisaient leur réseau actif en Amérique latine pour propager des histoires négatives sur Castro dans la presse latino-américaine.
– Evidemment, du côté de Washington, on prépare le renversement du régime. On le prépare très tôt. Pourquoi ce renversement? Parce que les intérêts américains sont atteints par cette révolution.
Voilà un tout petit pays qui leur tient tête, finalement, et derrière, il y a l'arrière-cour latino-américaine, qui est la zone d'influence des Etats-Unis. Et donc, la peur de la contagion fait que, à Washington, on se prépare à renverser ce régime en pensant que ce sera facile, ce qui s'est révélé faux.
capture
– Paniqués par cette rumeur et par les nouvelles réformes, de nombreux parents se dirigent vers un réseau clandestin composé d'opposants au régime castriste, dont la mission était d'envoyer les enfants aux Etats-Unis. Le plan consistant à faire sortir les enfants de Cuba fut initié par le révérend Walsh, un prêtre irlandais basé à Miami, et James Baker, directeur de la Roston Academy, une école catholique à La Havane fréquentée par la bourgeoisie cubaine.
– James Baker était à Cuba, à la Roston Academy, une école américaine de La Havane. Beaucoup de parents d'élèves étaient impliqués dans le mouvement clandestin anti-castriste et voulaient envoyer leurs enfants à Miami tandis qu'eux combattaient dans les réseaux clandestins. Alors il est venu à Miami. Il a contacté Mgr Walsh, qui étudiait la question. Ils ont décidé que James Baker enverrait les enfants à Miami et que Mgr Walsh les prendrait en charge. C'est ainsi que l'opération Peter Pan a commencé.
– Avec le soutien du gouvernement américain, Baker et Walsh vont mettre en place les détails de l'opération. L'ambassade américaine recevra des demandes d'exemption de visa à titre exceptionnel. Appelés "visa waiver", ils permettront aux enfants de rentrer aux USA sans faire de demande officielle auprès des Etats-Unis. Ainsi, l'opération était menée par le bureau d'entraide catholique.
– Au départ, l'opération a été mise en place dans le cadre d'un programme de l'Eglise catholique avec des implications possibles du département d'Etat.
capture