logo Le moteur de recherche de la télé

Des huiles... pas si végétales


diffusion le dimanche 14 avril 2019 à 21h40 sur France 5

capture
– Là, pour l'instant, l'huile brute va aller dans des containers. Ensuite, elle sera soumise au processus de raffinage, puis on l'enverra dans des containers d'embouteillage. Enfin, elle sera mise en bouteilles et vendue.
– Il va donc nettoyer l'huile.
Après cette étape, nous n'en verrons plus une goutte. D'immenses cuves, des kilomètres de tuyaux, et si l'huile n'est plus accessible jusqu'à sa mise en bouteilles, c'est peut-être à cause de la présence sur le site de ces cuves de produits toxiques.
capture
– Dans cet équipement, la première étape du processus, c'est une centrifugeuse qui sépare d'un côté l'huile et, de l'autre côté, les contaminants. Ce sont les polluants qui sont dans l'huile, qui viennent des traitements, des acides gras qui se créent au moment du stockage. Ces acides gras donnent un arrière-goût amer à l'huile. Pour les neutraliser, on applique de l'hydroxyde de soude, de la soude caustique. C'est soluble dans l'huile et c'est séparé dans cette cuve. On s'occupe aussi des phosphates qui viennent de la fertilisation des champs. On les enlève avec de l'acide phosphorique parce que c'est un contaminant. Une fois qu'on a fait ça, les huiles passent au blanchiment, le "bleaching" en anglais.
– Fernando n'utilise pas le terme anglais par coquetterie. Ces méthodes chimiques sont utilisées par tous les industriels de la planète pour fabriquer les huiles raffinées. Ce traitement de choc permet, selon eux, d'éliminer l'essentiel des polluants, mais il peut en rester des traces. Le règlement européen permet, par exemple, de laisserjusqu'à 1 mg d'hexane par kilo d'huile. Aucune étude n'a établi les effets de petites doses de solvant régulièrement absorbées. Et nos découvertes ne s'arrêtent pas là.
– Ca, c'est le distillateur. C'est l'équipement principal de la raffinerie. Il peut distiller 400 tonnes d'huile parjour. A l'intérieur, l'huile est chauffée à 240 degrés. Les composants qui donnent les mauvaises odeurs et les mauvais goûts s'évaporent par le haut, et, en bas, l'huile qui sort est prête à être embouteillée.
– Avec tous ces traitements, entre chaleur intense, solvants et acides, le tournesol ou les autres huiles peuvent-elles conserver la vitamine E ou les oméga 3, sensibles à la chaleur ?
capture