logo Le moteur de recherche de la télé

La moutarde nous monte au nez


diffusion le dimanche 14 avril 2019 à 20h50 sur France 5

capture
– La graine blanche ira surtout aux Etats-Unis et en Allemagne. La graine orientale, elle, sera exportée en Asie.
– C'est la plus piquante.
– Elle sera transformée en mil.
– La graine brune qui fait la moutarde de Dijon est un peu différente des autres : elle a un goût un peu plus végétal.
capture
– En partance pour l'Europe, les Etats-Unis ou l'Asie, les graines parcourent des milliers de kilomètres.
– Là nous chargeons un camion de graines de moutarde blanche en direction des Etats-Unis. Le camion va rouler 24h pour y arriver.
– Chaque année, des milliers de tonnes sont aussi exportées en France. Un long voyage de 7 000km les attend. Une aberration écologique pour une graine qui pousse parfaitement sur le sol français. Les petites graines canadiennes écrasent le marché français. Pour le constater, nous sommes allés en Bourgogne, la région historique de la moutarde, dans un supermarché, à Arc-sur-Tille. Dominique de Mortier, secrétaire médicale, fait partie des consommateurs qui pensent que la production agricole doit être relocalisée. Alors le rayon traditionnel de la moutarde lui pose problème. Dans ces pots, 2/3 des graines sont cultivées au Canada.
– C'est vrai que je n'y vais pas parce que même ma vinaigrette maintenant, j'ai tendance à aimer la faire avec de la bonne moutarde et voilà ! C'est vrai que c'est un rayon où je ne vais plus.
– La bonne moutarde pour Dominique est forcément cultivée et fabriquée en Bourgogne. Elle la trouve en tête de gondole, dans le rayon des produits régionaux.
– C'est marqué sur tous les petits pots avec le label "graines 100% françaises".
– Dominique cherche la présence de ce logo ou de celui-ci : "IGP, indication géographique protégée" qui garantit des matières premières 100% bourguignonnes. Cette moutarde IGP s'appelle d'ailleurs "Moutarde de Bourgogne" et non plus "de Dijon". Amora et Maille qui ont refusé toutes nos demandes de tournage ne proposent pas encore de moutarde 100% française. Pourtant l'argument a le vent en poupe.
– C'est un plus pour moi de contribuer aussi au développement économique de notre région et de valoriser le goût de la vraie moutarde.
capture