logo Le moteur de recherche de la télé

Le duo de 20 heures

C politique, la suite


diffusion le dimanche 14 avril 2019 à 19h55 sur France 5

capture
–  G.Finchelstein: L'incapacité qu'a eue le président de la République, depuis des mois, à simplement dire: "Ily a une évaluation qui est prévue par une institution indépendante. En fonction de cette évaluation, on en tirera des conséquences."Ça a été difficile à dire. Il faut qu'il y ait une réponse apportée à ce sentiment d'injustice.
– Danièle Sallenave : Je ne vois pas pourquoi je focaliserais sur quelque chose aujourd'hui dont les prédécesseurs sont responsables aussi.
Ça n'a pas commencé avant-hier. Ça existe et ça s'approfondit. Ily a des signaux d'alarme qui ont été tirés. On continue de faire comme si de rien n'était. Ma famille politique, c'est plutôt la gauche. Je lui en veux. Ça ne concerne pas toute la gauche. Mais une partie de la gauche intellectuelle s'est assez bien accommodée du fait qu'on propose beaucoup en matière de culture, mais les statistiques sont mauvaises. Tout ça devrait être pris à bras-le-corps comme on l'a fait à une époque.
capture
– Karim Rissouli : "Silence assourdissant du côté de la gauche installée, du côté des intellectuels, des artistes, des enseignants. Ce peuple de gauche qui avait fait la victoire de Mitterrand en 1981." Je vous cite.
– Gilles Finchelstein : Si la gauche avait parfaitement réussi durant le dernier quinquennat, elle ne serait pas dans cet état.
– Karim Rissouli : Est-elle passée à côté de ce mouvement?
– Gilles Finchelstein : Il faut faire le bilan de ce qui s'est passé. On a publié un gros livre. On a fait participer à ce travail les acteurs, des observateurs qui ont soutenu le quinquennat, certains qui l'avaient critiqué, pour faire un bilan collectif.
C'est un travail qui n'estjamais fait. Aujourd'hui, ily a beaucoup de sujets sur lesquels la gauche dit des choses, mais n'est pas entendue parce qu'elle est inaudible. Pour partie parce que le quinquennat est trop récent et pour partie parce qu'elle est extraordinairement divisée.
capture