logo Le moteur de recherche de la télé

C politique


diffusion le dimanche 14 avril 2019 à 18h35 sur France 5

capture
– N'est-ce pas ce qui est rejeté massivement par une bonne partie de nos concitoyens, ce côté cynique de la politique que l'on retrouve dans les séries télé?
– V.Martigny: C'est la "House-of-Cardisation" de la vie politique. On pense à la Maison-Blanche qui montre des exemples de la politique idéale. Là, c'est l'inverse. Les concepteurs de la série avaient pensé à une série télé loin de la réalité en mettant en scène qui étaient des personnages monstrueux, mafieux, presque des vampires assoiffés de sang.
Pour le plus grand nombre, cette série semble être celle qui ressemble le plus à la politique. Comme si la politique avait rejoint le réel. Les actrices principales, qui avaient pris la place de Kevin Spacey, Robin Wright, avait dit que Donald Trump lui avait volé toutes leurs idées pour la saison 6.
capture
– Karim Rissouli : Si on va de l'autre côté du globe, en Ukraine, on a un candidat arrivé en tête qui jouait un président dans une série télé. "Le retour du prince" fait référence à Machiavel, qui avait théorisé au XVIe siècle la conquête du pouvoir.
– T.Snégaroff: Le prince est chez Machiavel. Vous, c'est un peu le retour de Machiavel. La question de Machiavel se pose. Comment obtenir le pouvoir et comment le conserver? Le prince de Machiavel ressemble beaucoup aux princes que vous évoquez dans votre livre.
Un prince sans grands principes moraux. On connaît tous la phrase où la fin politiquement bonne justifie les moyens moralement mauvais. Ça peut ressembler à des choses qui arrivent dans le monde entier. Le prince de Machiavel se veut défenseur des libertés, de la démocratie, en apparence. Mais ce prince gouverne seul, sans contre-pouvoir. Et il se maintient au pouvoir par la violence.
– Karim Rissouli : Vous dites que notre époque a outrepassé le machiavélisme de Machiavel.
– V.Martigny: Exactement. Machiavel est un homme d'action. Il pense que même si le prince ne doit pas tenir ses engagements, il doit agir. Il a une réflexion vertueuse de ce qu'il veut de la société. Il disait qu'il ne faut pas s'inspirer de ce qui devrait être, mais de ce qui est en réalité.
capture