logo Le moteur de recherche de la télé

Les merveilles de la France souterraine


diffusion le dimanche 14 avril 2019 à 16h30 sur France 5

capture
– Mais finalement, l'éternité ne dure qu'un temps car Jean-Max a changé d'avis.
– Ily a ici un bouchon d'argile et lorsque je l'ai achetée, je voulais surtout faire sauter ce bouchon d'argile pour aller voir plus loin. Or, je n'ai pas d'autorisation etje ne l'aurai jamais. Dans ces conditions, cette grotte, je vais peut-être m'en séparer.
– Selon les estimations, Jean-Max pourrait demander jusqu'à un million d'euros pour ce site classé Unesco. Des étrangers sont intéressés, l'Etat également. Mais le chercheur de grottes réfléchit encore. Retour près de Villeneuve-sur-Lot. 3 mois ont passé et malgré ses efforts, Sylvie n'a pas réussi à ouvrir le passage dans sa cavité.
– Alors, à quoi ça ressemble ?
– Du coup, la propriétaire a décidé d'employer les grands moyens.
– Dis donc, qu'est-ce que c'est que tout ça ?
capture
– C'est le radar. L'appareil ici, c'est l'unité centrale avec un écran qui permet de visualiser le signal radar en temps réel. Et on le raccorde à une antenne de 400MHz qui permet d'aller à 2 ou 3m de profondeur.
– Elle a fait appel à Christophe qui dirige une société d'imagerie souterraine car les spéléologues ont dû s'arrêter de creuser pour des raisons de sécurité. Des émanations de gaz les empêchaient de progresser.
– C'est plutôt par là-bas.
– Les antennes radar vont permettre de sonder le sous-sol pour savoir si une cavité s'y cache. L'enjeu est capital pour Sylvie : agrandir sa grotte lui permettrait d'attirer plus de visiteurs.
– C'est incroyable, ces appareils lje vais faire des jaloux ! Tout le monde va vouloir le même appareil!
– Pourquoi n'avoir pas fait ça avant?
– Ben, c'est le hasard des connaissances, des rencontres ! J'ai eu la chance de rencontrer Christophe qui était très emballé par ce projet. Sinon, honnêtement, je ne pourrais pas me le permettre parce que c'est un matériel qui coûte très cher. C'est super sympa 5
– 1er passage.
– Alors, alors ?
– Premiers espoirs.
– On a quelque chose là.
– Mais oui ! Ha !
capture