logo Le moteur de recherche de la télé

Mexique : de Mexico à Acapulco

Les métiers de l'impossible


diffusion le dimanche 14 avril 2019 à 14h45 sur France 5

capture
– Sur leur trente-et-un, Javier et sa femme vont assister à la remise de diplôme du passage en 6e d'une petite cousine, une fierté dans la famille !
– Leurs 3 fils n'ontjamais brillé dans les études : 2 ont quitté l'école très jeunes et le dernier va le faire. Javier et sa femme espèrent que leur fille suivra les traces de sa cousine.
– Ma fille veut continuer à étudier. Avec la famille, on va la soutenir au maximum. Si Dieu veut qu'elle réussisse ses études, tant mieux !
capture
– La plupart de ces gens travaillent dans les briqueteries. Les autres, agriculteurs, font pousser du piment ou du ma' l's. La plupart vivent grâce aux briques.
– Mais l'avenir s'annonce sombre : 2 de ses garçons travaillent avec lui. Javier aimerait qu'ils continuent le métier, mais le filon d'argile commence à s'épuiser.
– Je dis à mes fils... que ce serait mieux pour eux qu'ils apprennent un autre métier. Ce serait un peu mieux car ce terrain où travaille la famille, c'est fini. Mais c'est pas grave, on peut chercher autre chose ailleurs. Louer un terrain, même si on gagne moins... Tant pis g
– Dernière étape de la fabrication : la cuisson des briques. Devant cette tour de Babel, son fils Eléazar, 19 ans, se prend à rêver.
– Je n'ai pas d'avenir ici. Pour dire vrai, j'ai d'autres projets. J'aime bien le bétail, j'aimerais un jour avoir un petit ranch. J'aime bien les chevaux, je voudrais m'en occuper. Je n'aime pas le travail à la briqueterie. Si Dieu le veut, j'aurai mon petit ranch !
– Dès qu'on a allumé le feu, il n'y a plus de repos. Ça brûle entre 24 et 36 h. Parfois même jusqu'à 40 h ! C'est usant de passer la nuit sans dormir, c'est fatigant. Ma vie est ici, tout simplement. J'ai toujours travaillé comme ça. je vais continuer à vivre et à travailler dans la construction. Jusqu'à la fin, on travaillera. Sous-titrage MFP.
capture