logo Le moteur de recherche de la télé

Mexique : de Mexico à Acapulco

Les métiers de l'impossible


diffusion le dimanche 14 avril 2019 à 14h45 sur France 5

capture
– Aujourd'hui, grâce à ça, je subviens aux besoins des miens. Tout le monde en profite. J'essaie de faire du mieux possible.
– Le Mexique est la 8e puissance commerciale du monde. Il a de nombreuses ressources : pétrole, gaz, minerais, mais ils sont peu à en profiter. Ces inégalités sont flagrantes à Mexico. Klaxon. Sirène. La capitale est débordée par ses 20 millions d'habitants et ils sont nombreux à vivre dans la misère, cherchant à survivre par tous les moyens dans cette mégapole à 2 vitesses.
Pour échapper à la pauvreté, cet homme exerce un métier dangereux et repoussant : il est scaphandrier dans les égouts de Mexico. Dans les campagnes, on travaille comme des forçats. Cette famille de briquetiers rêve d'un avenir meilleur pour les jeunes.
capture
– Ma fille veut continuer à étudier. Si Dieu veut qu'elle réussisse, tant mieux !
– Plongée avec ces hommes forts et courageux, prêts à donner leur vie pour une poignée de pesos. Vacarme de la ville. Mexico est l'une des villes les plus polluées du monde, incapable de faire face aux tonnes de déchets issus d'une démographie galopante.
L'eau potable est contaminée par les eaux usées qui s'échappent d'un réseau vétuste, d'un autre temps. Les machines seules ne parviennent pas à combattre ce fléau. Un homme plonge chaque jour pour nettoyer les pompes obstruées par les déchets.
– Julio César Camara, 55 ans, est le scaphandrier des égouts de Mexico, un métier unique au monde.
– On va vérifier la station de drainage car il a beaucoup plu. On va faire une inspection. Le drainage des égouts de Mexico, c'est vraiment spectaculaire.
C'est une grande oeuvre d'art des ingénieurs. Le problème, c'est les poubelles. Si on ne jetait pas les poubelles dans la rue, il n'y auraitjamais d'inondations. On n'aurait pas besoin de déboucher car l'eau coulerait sans problème.
capture