logo Le moteur de recherche de la télé

Chine

Pacifique


diffusion le dimanche 14 avril 2019 à 13h45 sur France 5

– J'espère qu'on se reverra dans d'autres circonstances.
– Moi aussi.
– Ouais. Si on se revoit, je t'invite au cinéma. D'accord ?
– Avec plaisir. Rires.
– J'en reviens pas ! J'ai un rencard ! A bientôt, alors !
– Encore quelques pas et on y est. 'Approche !
– C'est bon. On est au bout. Je ne sais pas s'il existe une signification mystique derrière tout ça ou si les moines tao' l'stes cherchaient simplement à se couper du monde, mais une chose est sûre, nous n'oublierons pas le sentier du mont Hua.
– Pars pas g On l'a eu. On est dans le train. Direction Shanghai. Pour moi ça va aller. Pour lui, je sais pas. C'est riquiqui.
– Une quinzaine d'heures de train Nous en profitons pour nous détendre et reprendre des forces. Nous avons une pensée pour Pablo qui travaille d'arrache-pied au Viêt Nam. Il doit se sentir si seul. De notre côté, nous prenons notre mal en patience. Un trajet de 1 400 kilomètres nous fait quitter l'intérieur du pays. Nous allons de gare en gare en direction de la côte et de la mer de Chine méridionale. Dans le quartier de Pudong, Shanghai exhibe ses néons et ses tours emblématiques. Depuis l'autre rive du fleuve Huangpu, nous regardons les bateaux passer sous les lumières de la ville. 24 millions de personnes vivent ici. A la lumière du jour, l'obsession chinoise de la croissance apparaît de façon encore plus éclatante. Une grande partie de la population habite en hauteur. Mais, au niveau du sol, les marchés grouillent de monde.
– Si vous avez un petit creux à Shanghai, je vous conseille le marché aux poissons. C'est un des plus grands d'Asie et vous aurez un très large choix. Désolé mon pote.
– Ce lieu est plus qu'un simple marché, c'est l'un des endroits les plus animés de la ville. En s'y promenant, nous constatons que la cuisine chinoise est encore plus variée que ce que nous imaginions. Des tortues, des grenouilles et des anguilles avoisinent avec toutes sortes de poissons. La plupart des produits se vendent vivants. La visite de tous ces étals est interminable mais pas plus que l'attente angoissante des poissons et autres crevettes.