logo Le moteur de recherche de la télé

Chine

Pacifique


diffusion le dimanche 14 avril 2019 à 13h45 sur France 5

capture
– Mais je ne suis pas sûr d'avoir envie d'y aller. Cette porte annonce que nous arrivons au mont Hua. Une autre montagne sacrée du tao' l'sme avec laquelle nous n'allons pas tarder à faire connaissance.
– Regardez. Y a rien! On respire.
– C'est très dangereux.
– Non, c'est pas dangereux. Pas encore.
– Nous n'avons encore rien vu. Ce téléphérique est une promenade de santé comparé à ce qui nous attend.
– C'est le moment où on se détend. Avant la vraie aventure. Cette forêt est magnifique, mais j'ai la trouille.
– Nous allons emprunter ce que l'on surnomme le sentier le plus dangereux du monde. A partir d'ici, on nous demande de porter un baudrier qui n'est pas de la 1re jeunesse. A vrai dire, on ne se sent pas trop en sécurité. Certains font demi-tour.
capture
– J'ai le vertige. Je ne peux pas continuer.
– Faut pas regarder en bas.
– Chaque pas est une épreuve. A part pour cet homme. Il travaille ici.
– Chouette boulot ! Tu as la meilleure vue du monde, ici.
– Ces planches constituent l'unique chemin. Et maintenant, nous découvrons qu'il est à double sens.
– OK. Comme tu veux. VaS'Y-
– Par moments il n'y a rien à faire. On est paralysé. Je Peux pas.
– Si vous voulez mon avis, il y a trop de circulation pour un chemin aussi étroit et cela peut aboutir à des petits moments de tension. Elle s'énerve.
– Attendez. Y a pas de souci. Désolé pour la position. Elle rit. Je suis désolé. Je suis un peu à cran.
– Enfin. Après avoir bravé les précipices, nos nerfs en pelote et nos palpitations, nous arrivons à une petite crypte. Carillons. On raconte que le fondateur du tao' l'sme aurait trouvé l'inspiration dans ces montagnes. La bonne nouvelle, c'est que le chemin s'arrête ici. La mauvaise, c'est que pour rentrer il faut revenir sur ses pas.
– Je me suis équipé d'une petite caméra pour qu'on puisse voir mon cadreur en train de travailler. Il fait ça avec une seule main.
– Et pour corser le tout, je chausse du 46. Nous sommes à flanc de montagne depuis plus d'une demi-heure. Je veux partir d'ici etje ne suis pas le seul.
– Tu as peur ?
– Oui.
capture