logo Le moteur de recherche de la télé

Chine

Pacifique


diffusion le dimanche 14 avril 2019 à 13h45 sur France 5

capture
– Direction Beijing pour une visite à velo.
– Merci !
– Pour l'instant, Dan et moi voyageons seuls. Pablo est au Viêt Nam pour y préparer notre périple. Il nous retrouvera plus tard mais tout va bien. On maîtrise. Sifflet.
capture
– Pardon. Je vais changer. Quand on traverse la place Tian'anmen on se sent tout petit. C'est gigantesque !
– L'endroit est imprégné d'une rectitude quasi militaire. La place sous sa forme actuelle date d'après l'arrivée au pouvoir de Mao Tsé-Toung en 1949. Elle devait symboliser la nouvelle Chine. Tout est grandiose ici. Les pouvoirs autoritaires s'imposent en soumettant la société, en glorifiant leurs chefs et en construisant d'immenses places pour leurs parades militaires. Aujourd'hui encore, Tian'anmen semble en deuil.
– Cette porte est l'entrée principale de la Cité interdite. On peut voir que des tas de gens y entrent. Tous les jours, des milliers de personnes franchissent cette porte pourvoir un des hauts lieux de Pékin.
– Nous laissons nos vélos pour partir à la découverte de ce qui fut la résidence des empereurs chinois pendant 5 siècles. Des couloirs relient les différentes cours autour desquelles les palais ont été construits. La Cité interdite compte près de 1 000 bâtiments. C'est un modèle en matière d'architecture chinoise féodale. Elle reflète l'harmonie et la splendeur que les empereurs, les fils du ciel, devaient incarner. Mais dans d'autres parties de Pékin cet équilibre cède la place au désordre. Nous entrons dans un hutong. Un dédale de ruelles du vieux Pékin. C'est de plus en plus étroit.
– Ce n'est pas facile de se déplacer ici même à vélo.
– A' l'e, a' l'e, a' l'e. Quand on traverse les hutongs on réalise que les maisons sont minuscules et que ces quartiers sont très peuplés.
capture