logo Le moteur de recherche de la télé

C l'hebdo


diffusion le dimanche 14 avril 2019 à 12h35 sur France 5

–  Emmanuel Macron a voulu montrer que la France veut être à côté du peuple rwandais pour ces commémorations du génocide perpétré contre les Tutsis. On veut continuer ce travail de réconciliation, transmettre et faire ce travail essentiel de mémoire.
– Antoine Genton : Continuer le travail de mémoire au Rwanda et en France. Le rôle joué par la France en 1994 n'est pas encore clair. Pour faire la lumière, les archives de l'Etat vont être ouvertes. Des travaux d'historiens et les enquêtes menées ces dernières années par des journalistes montrent que la France a joué un rôle trouble dans le génocide. C'est la conclusion de Fabrice Arfi, qui a publié un long article dans Mediapart.
– La France a toujours soutenu le régime Hutu dans une région dans laquelle elle voulait avoir une sorte d'hégémonie dans les Grands Lacs. Quand la vérité n'arrange pas, l'Elysée crée des faits alternatifs. Et c'est sur la foi de ces faits alternatifs qu'elle va bâtir une politique qui, qu'on le veuille ou non, a aidé le régime génocidaire.
– Antoine Genton : La politique de la France est mise en cause. Hubert Védrine conteste toute forme d'implication.
– La France est un bon pompier qui a échoué, parce que ça n'a pas marché. On peut faire tous les reproches que l'on veut, sauf celui de complicité.
– Antoine Genton : Il laisse entendre que c'est le FPR qui a voulu déstabiliser le pays et provoquer une guerre civile. Des propos soutenus par un homme que l'on n'avait pas entendu depuis un moment: l'ancien chef d'état-major des armées, Jacques Lanxade. Il dit: "Les attaques contre l'intervention de la France au Rwanda sont incompréhensibles et injustes". Dans cette affaire, Jean-Michel, qui croire 25 ans après?
– J.-M.Aphatie: Je n'ai pas d'opinion. C'est une telle douleur et une telle difficulté que je n'ai pas les moyens de trancher. L'article de Fabrice Arfi est très documenté. La responsabilité des personnes doit être engagée.
– Ali Baddou : La vérité est plutôt du côté de Fabrice Arfi.
– J.-M.Aphatie: Sans doute.
– Antoine Genton : Le feuilleton de l'année, c'est le Brexit.