logo Le moteur de recherche de la télé

Denis Podalydès, pour l'amour du jeu


diffusion le dimanche 14 avril 2019 à 9h20 sur France 5

– Il a gardé un truc commun avec Bouquet, c'est l'émerveillement perpétuel. Bouquet peut regarder 5 fois la même scène et rester émerveillé, vivant, actif, et ne pas s'ennuyer comme on peut parfois s'ennuyer. Denis a ce don d'émerveillement qui est un don rare.
– Il ne travaille jamais dans la violence, mais dans la douceur. Et la bonté du regard, c'est sa curiosité. C'est un regard curieux.
– Ce qui est bien, Dominique, c'est que tout ça t'excite beaucoup. "Hé ! Faut se taire, hein !" Voilà. Cette intrigue-là, ça te ravit complètement.
– Je saurai à quoi j'en suis avec le philosophe.
– Quand Michel Bouquet venait en cours, c'était un événement. C'était le regard du dieu. Le regard qui à la fois pétrifie et peut aussi reconnaître, donner la grâce. *-Il ne faut pas dire : “Est-ce que c'estjuste ?" *C'est trop tard. Ni : "Est-ce que j'aurai une bonne critique "dans 'Le Figaro' ?" On s'en fout! Il faut faire. Eh oui ! tu rentres dans le reste. Tant pis pour toi, tu l'as voulu. Mais la fin, c'était bien. Mais forcément, tu ne peux pas éprouver à chaque fois... Parce que vous ne pensez pas assez la nuit. Mais vous pensez trop à l'état sensible, et pas assez à l'action. Une action précède une action... Elle est suivie d'une autre. Et... Où est-ce que je marque les changements et commentje les marque ?
– Il m'avait dit, ça m'a hanté : "Tout ce que tu as là, "il faut que ça descende dans la chair." Il m'avait dit ça à 3 cm du visage. Je croyais comprendre, mais non... Il fallait que je devienne un acteur incarné. *-D'un destin qui n'est pas le nôtre, *on arrive à faire un destin qui est le nôtre. *C'est quand même étonnant. *C'est ça, la véritable magie du métier d'acteur. *Que la fiction devienne réalité *à ce point, *c'est quand même curieux.
– Celui avec qui, dans la tête, je travaille tout le temps, c'est J.-P. Vincent, le maître de l'année d'après.
– De J.-P. Vincent, il a pris la rigueur. Comprendre le sens de chaque mot. Dans les spectacles de Jean-Pierre, rien n'est laissé au hasard.
– "Mais, cher Phocion, "que ce que je vous dis là ne vous rebute pas.