logo Le moteur de recherche de la télé

Entrée libre


diffusion le dimanche 14 avril 2019 à 8h50 sur France 5

– "Entrée libre" a fait voyager sa caméra aux Pays-Bas pour raconter l'histoire de cet artiste rebelle né en 1609 à Leyde, qui s'installe à 20 ans à Amsterdam pour vivre de son art.
– Il lui fallait un endroit où son talent serait apprécié, où ily aurait assez de gens riches qui voudraient des portraits ou qui commanderaient des peintures bibliques ou autres. Il avait besoin d'une clientèle qui pouvait acheter ce qu'il faisait. En ce sens, Amsterdam était l'endroit où il fallait être. Rembrandt y est allé, et il a eu un succès incroyable.
– Formé auprès d'importants peintres hollandais, Rembrandt est remarqué très tôt et passe d'élève à maître en un coup de pinceau. De ses débuts jusqu'à sa mort, en 1669, il se passionne pour un exercice: l'autoportrait. Gravures, toiles, dessins, il en réalise près de 80. Un record qu'aucun peintre n'a jamais battu. Oui, Rembrandt, c'est un peu l'inventeur du selfie!
– Pour un peintre, le modèle le moins cher, mais aussi le plus patient, c'est lui-même. On retrouve littéralement Rembrandt devant son miroir en train d'expérimenter toutes sortes de choses avec son visage. La colère... Ou quand vous êtes effrayé... Ily a même une oeuvre où il rit... Une fois qu'il maîtrise les émotions, il commence à jouer des rôles. Par exemple, il se déguise en apôtre Paul ou en artiste du XVIe siècle, et même en Oriental. En incarnant ces personnages, il rend les autoportraits plus intéressants.
– Nul besoin de filtre ou de logiciel pour rendre ses oeuvres plus belles. Rembrandt, qui n'a jamais quitté sa Hollande natale, s'intéresse au travail du Caravage, maître italien du clair-obscur.
– Il connaissait le travail du Caravage grâce à des artistes hollandais qui avaient voyagé en Italie et l'avaient vu. On parle de l'école caravagesque d'Utrecht. Ce groupe de peintres rapporte aux Pays-Bas l'idée de travailler avec les effets de lumière et un réalisme très vif.
– Rembrandt développe sa propre technique du contraste.
– Il place la lumière à un endroit précis de ses toiles, où tout est peint avec des couleurs plus claires que les zones à l'extérieur.