logo Le moteur de recherche de la télé

Entrée libre


diffusion le dimanche 14 avril 2019 à 8h50 sur France 5

– Plus vous vous éloignez de l'endroit où vous devriez regarder, et plus les couleurs deviennent rouges, marron ou même noires. Tandis qu'à l'endroit où se trouve la lumière, les couleurs sontjaunes, blanches, blanc cassé ou beiges, que des couleurs claires.
– Paysages, natures mortes, épisodes bibliques ou scènes de la vie quotidienne, Rembrandt a peint de tout. Dans chacune de ses oeuvres, il nous raconte une histoire.
– Comme un metteur en scène, il réfléchit aux gestes, aux postures et aux expressions faciales de ses personnages. Il étudie même les ombres qui proviennent de ce qui les entoure pour s'assurer qu'il transmet bien l'impact émotionnel de la scène. Souvent, au lieu de représenter le moment-clé, il nous montre ce qui se passe juste avant ou juste après.
– Le parfait exemple: un de ses chefs-d'oeuvre achevé en 1662, "Le Syndic de la guilde des drapiers".
– Tout se passe comme s'ily avait une réunion entre ces hommes et qu'on entrait dans la pièce sans y être attendu. Ils se demandent ce qui se passe. Ils nous regardent tous. Ily en a même un qui se lève pour mieux voir. Voilà comment Rembrandt transforme un portrait en une véritable histoire. Ce ne sont pas juste 6 gentlemen bêtement assis les uns à côté des autres. Quelque chose se passe. C'est brillant.
– Près de 400 oeuvres sont exposées, oeuvres d'un génie qui n'a jamais cessé de se réinventer.
– Il n'a jamais cessé d'explorer et de se demander: "Que se passerait-il si je faisais ça?" C'était un artiste très curieux. Il n'y a jamais eu de moment ennuyeux avec Rembrandt, parce qu'il était à l'affût de choses nouvelles.
– Claire Chazal : Fin de cette émission à revoir sur notre site. Vous pouvez nous suivre et réagir sur les réseaux sociaux. Demain, Sabine Azéma sera notre invitée. Merci de votre fidélité.