logo Le moteur de recherche de la télé

Do it Yourself

Silence, ça pousse !


diffusion le dimanche 14 avril 2019 à 7h50 sur France 5

– Ceux-là vont être devant le jardin d'hiver, protégés en hiver. Mais ici, j'ai un spot dans lequel il fait plus doux qu'ailleurs. que je dois me réchauffer.
– Cet arbre-là, un schima argentea, est censé résister à 0 degré, pas moins. Il a connu pire, mais cet endroit est protégé. Ily a le pignon. Je veux voir si celui-là peut vivre ici. Il aime les expositions soleil, mi-ombre, les sols drainés.
– D'accord.
– Riches en humus, pas calcaires. Je vais verser 2 seaux de graviers au fond de la fosse, 80 cm de profondeur, 60 de large, et toi, tu vas verser les 2 seaux de compost qui sont là, à tes pieds.
– On fait le mélange.
– Un mot de la floraison ?
– Il fleurit en juillet. Il a ce genre de floraison qu'adorent les abeilles. J'espère que d'ici quelques années, il va occulter cette vue qui n'est pas très jolie.
– Très bien. A présent, nous partons au Japon contempler des bonsa' l's. Ces arbres sont de véritables oeuvres d'art. Un peu de zénitude qui ne fera pas de mal à Stéphane Marie.
– Le village de bonsa' l's d'Omiya accueille depuis 1925 la plus grande concentration de pépiniéristes du Japon, venus s'installer ici depuis Tokyo après le tremblement de terre en 1923. Ily a 10 ans que le 1er musée du bonsa' l'japonais a ouvert ses portes, présentant l'histoire et la tradition japonaise du bonsaï.
– La culture du bonsaï au Japon débute à la fin de l'ère de Heian, autour de l'année 1200. Elle a été introduite par les Chinois, qui créaient des paysages miniatures depuis déjà plus de 1 800 ans. A cette époque, les bonsa' l's étaient appelés "bon san", "la montagne". C'était un paysage miniature dans un pot. La pierre était l'élément central du pot et représentait la montagne. C'était différent de ce qu'on peut voir aujourd'hui. Le savoir-faire chinois a introduit les arbres qui manquaient à cette représentation miniaturisée de la nature. C'est alors que le mot "bonsa'I"', qui signifie "arbre "planté dans un pot", apparaît dans la culture japonaise. Au fil du temps, cet art réservé aux samouraïs s'est démocratisé et a été adopté par les familles bourgeoises.