logo Le moteur de recherche de la télé

Météo


diffusion le dimanche 14 avril 2019 à 20h55 sur France 3

capture
– La lave en fusion de l'Auvergne coule dans mon corps! Je suis déterminée, je suis une femme fière, fière d'être française et fière d'être une championne.
– Clémence Calvin file au contrôle antidopage et nous, à l'arrivée, on reste un peu interloqués.
– Une belle histoire avec le Marathon des Sables au Maroc, et le défi réussi pour Jean-Michel Tavernier. Ce coureur diabétique est allé au bout de l'aventure...
capture
– 162, stable, c'est impeccable!
– Toutes les 30 minutes, le même rituel. Jean-Michel, diabétique de type 1, doit tester sa glycémie et suivant le taux annoncé, il doit prendre du sucre ou parfois modifier ses doses d'insuline. Le Marathon des Sables est l'une des courses les plus exigeantes. Jean-Michel rajoute du poids à son défi avec un sac beaucoup plus lourd que les autres car il a pris plus de nourriture en cas de crise.
– J'espère bien terminer le Marathon des Sables pour montrer à tous les diabétiques et à tout le monde que ce n'est pas parce qu'on est diabétique qu'il faut arrêter de faire du sport. Je regrette, j'ai passé 7 ans sans faire de sport alors que j'aurais pu en faire.
– A chaque arrivée d'étape, le No 124 ne perd pas de temps dans sa tente pour se reposer. Il est contraint d'aller voir l'équipe médicale, très au fait de son diabète, qui peut d'ailleurs lui jouer des tours, aux pieds.
– Le diabète attaque un peu la sensibilité des nerfs et du coup ils sentent moins quand ils se font des blessures. Déjà, en temps normal, sans faire de course, ce sont des gens qui sont susceptibles de faire de grosses infections au niveau du pied, donc il faut une surveillance.
– Dernière nuit au bivouac, dernière piqûre d'insuline. Sans cela, le sucre qu'il consomme ne peut être absorbé et s'accumule dans le sang. Malgré toutes ces contraintes, Jean-Michel réalise son rêve: il est finisher du Marathon des Sables. Un homme exemplaire.
– C'est la fin de ce "Tout le sport". On se quitte sur ces images et les larmes de joie de Sadaf Khadem, la boxeuse iranienne, et la fierté de son entraîneur Mahyar Monshipour. Hier soir à Royan, la jeune femme a remporté son combat face à la Française Anne Chauvin, une première pour une femme iranienne, boxeuse clandestine dans son pays puisque là-bas les femmes n'ont pas le droit de boxer. Bonne soirée sur France 3.
– Retrouvez "Ma Maison de A à Z", avec Gedimat au coeur de l'ouvrage.
capture