logo Le moteur de recherche de la télé

Cyclisme


diffusion le dimanche 14 avril 2019 à 12h55 sur France 3

capture
– C'est un garçon attachant. C'est un coureur qu'on respecte pour l'ensemble de son oeuvre. Il a tout gagné, il ne lui manque que Milan-San Remo.
– A. Pasteur: On revoit l'attaque de Philippe Gilbert qui fait l'intérieur, qui déborde Nils Politt en pistard...
– M. Rousse : Derrière, Nils Politt essaye mais il est cuit, lui aussi. Ce sont aussi les jambes qui parlent.
capture
– A. Pasteur : On va retrouver dans quelques instants Philippe Gilbert au micro de Nicolas pour sa première réaction, à chaud... Quelle revanche pour l'équipe Deceuninck-Quick-Step après un Tour des Flandres mi-figue mi-raisin...
– L. Jalabert : C'est sûr que Nils Politt n'a pas le palmarès et les références, mais il avait les jambes, aujourd'hui.
– A. Pasteur: On retrouve Philippe Gilbert...
– N. Geay : Qu'est-ce que vous ressentez, là?
– J'ai du mal à y croire. C'était un objectif, la semaine passée, c'était une énorme déception pour moi carje suis tombé malade la veille du Tour des Flandres. Ça me tenait à coeur parce que je savais que j'avais la forme. Je sentais que la forme revenait, cela m'a mis en confiance pour aujourd'hui. Je pense que j'ai fait une belle course aussi tactiquement. Je suis heureux. J'ai toujours ce rêve en moi de gagner tous les monuments. C'est un peu fou, ça m'est venu il y a une dizaine d'années... Petit à petit, je m'en rapproche et aujourd'hui, j'en suis encore plus proche. C'est une grande fierté.
– N. Geay : Vous êtes parti à quasiment 70 kilomètres de l'arrivée, c'était culotté... Un peu comme lors du Tour des Flandres il y a deux ans?
capture