logo Le moteur de recherche de la télé

Cyclisme


diffusion le dimanche 14 avril 2019 à 12h55 sur France 3

capture
– Sur Paris-Roubaix, on prend le coureur de l'équipe engagée sur la course qui est le mieux classé au classement mondial et son équipe sera en première voiture, et ainsi de suite. Le secteur No 7...
– M. Rousse : Egalement en deux parties.
– L. Jalabert : Accélération ici à la relance de Van Aert...
– A. Pasteur: Apparemment, c'est Benoot qui est rentré dans la malheureusement dû abandonner. On va essayer de vous montrer l'image d'ailleurs de la voiture de course Jumbo-Visma.
capture
– M. Rousse : Et Tiesj Benoot a été conduit à l'hôpital pour des
– L. Jalabert : Oui, ça, ça fait mal, forcément. Dans les secteurs pavés, quand un coureur tombe, les voitures pilent pour éviter de rouler dessus, mais les coureurs derrière n'ont pas toujours la possibilité de freiner à temps. Benoot a dû percuter l'arrière de la voiture. Ça peut faire très mal.
– A. Pasteur : Voilà l'image...
– L. Jalabert : Matteo Trentin est cuit...
– A. Pasteur: Après avoir vu la lunette arrière de la voiture fracassée par Benoot, on pense à ceux à qui il faut rendre hommage, on a parlé de nos techniciens sur les motos, mais ce sont les coureurs, les acteurs de Paris-Roubaix... Prendre le départ de cette course et puis la terminer, c'est un sacré tour de force aussi.
– M. Rousse : D'ailleurs c'est l'une des seules courses où les coureurs mettent un point d'honneur à pouvoir vraiment terminer la course, même si on est loin. Parfois on a tendance à abandonner, mais sur Paris-Roubaix on a envie d'arriver au vélodrome.
– A. Pasteur: Mais il ne faut pas arriver en retard parce que les portes du vélodrome se referment sinon. Chapeau encore à tous ceux qui ont pris le départ de Paris-Roubaix, à tous ceux qui vont terminer l'enfer du Nord aujourd'hui. C'était encore une drôle de course... Une échappée magique, magnifique, avec 6 champions qui vont se disputer la victoire. Cinquante secondes d'écart et Yves Lampaert qui accélère l'allure à
– M. Rousse : Vandenbergh est quand même incroyable car c'est lui pour l'instant qui fait seul la poursuite.
capture