logo Le moteur de recherche de la télé

Cyclisme


diffusion le dimanche 14 avril 2019 à 12h55 sur France 3

capture
– Il y avait quand même moyen de se débrouiller autrement. D'accord, il change de vélo, c'est normal, ce n'étaient pas ses cotes. Déjà, il doit revenir tout seul, ce n'est pas normal que ses collègues ne s'arrêtent pas pour l'attendre. A trois, c'est plus facile quand même! Du coup, il a peut-être pris un peu de risques pour rentrer le plus vite possible et il a décroché de la roue avant.
– A. Pasteur: Et on nous signale une crevaison de Christophe Laporte pour l'équipe Cofidis. Quel Paris-Roubaix pour l'instant de Julien Duval! Il est toujours présent à l'avant. Et les kilomètres défilent... Les secteurs également, le prochain, c'est celui qui est le plus long, celui du Pavé d'Hornaing.
– M. Rousse : Quatre étoiles, il fait partie des plus difficiles.
capture
– A. Pasteur: Et on est toujours en mode rouleau compresseur, pas d'échappée, personne ne parvient à se détacher. Jamais une échappée n'a pu compter plus de 55 secondes d'avance depuis le coup d'envoi de ce 117e Paris-Roubaix.
– M. Rousse : Pour revenir sur la chute de Van Aert, il est rarement parti de l'avant... Est-ce que c'est dû à la poussière?
– L. Jalabert : Le vélo était tout propre, il descendait de la galerie de son directeur sportif.
– A. Pasteur: On a revu sa chute... Il n'a rien pu faire. Il va être bien râpé sur le côté droit! Mais il est toujours en course, Wout Van Aert... On s'approche donc du secteur 17, c'est le plus long. La formation Trek-Segafredo est aux avant-postes.
– M. Rousse : Avec Degenkolb en personne...
– A. Pasteur: On est au seuil des 80 derniers kilomètres et il y a encore pas mal de monde à l'avant. Et le rodéo se poursuit pour Van Aert!
capture