logo Le moteur de recherche de la télé

Dimanche en politique


diffusion le dimanche 14 avril 2019 à 12h10 sur France 3

capture
–  E. Borne : On lui a fait passer un certain nombre de propositions. C'est évidemment le Président qui va décider.
– F. Says : Vous ne préféreriez pas savoir ce qu'il va dire?
– E. Borne : Les ministres contribuent, c'est ensuite à lui de Il l'avait annoncé dès le départ.
capture
– F. Says : François Bayrou a dit que des baisses d'impôts ne pouvaient pas être la seule réponse...
– E. Borne : Les problèmes qui ont été exprimés depuis le début du grand débat, c'est sur des sujets très différents. Il y a une demande très forte de justice, d'équité. Il y a effectivement ce sujet du pouvoir d'achat, de la justice fiscale. Et puis il y a l'urgence climatique. Les Français nous disent qu'ils en sont bien conscients, qu'ils sont prêts à changer leur comportement. Ils demandent aussi des services publics à proximité...
– F. Letellier: Dans les transports notamment. Qu'avez-vous apporté comme contribution?
– E. Borne : Je suis convaincue qu'il faut répondre à un sentiment d'injustice. Très concrètement, depuis que je suis arrivée à la tête de mon ministère, je dis qu'il faut sortir de cette France à deux vitesses dans laquelle on a fait du TGV dans les métropoles pendant qu'on laissait les réseaux se dégrader sur le reste du territoire.
– F. Says : Justement, cette loi mobilité dont vous parlez, vous l'avez présentée d'abord au Sénat ce qui est assez inhabituel. C'était la volonté d'envoyer un signal à cette France des territoires. Dans ce contexte, êtes-vous favorable à la réduction du nombre de sénateurs proposée par le gouvernement?
– E. Borne: Il y avait eu une proposition de baisser le nombre de parlementaires et les Français ont confirmé que c'était ce qu'ils attendaient. Ils attendent aussi des élus qu'ils soient plus à leur écoute.
capture