logo Le moteur de recherche de la télé

Dimanche en politique


diffusion le dimanche 14 avril 2019 à 12h10 sur France 3

capture
– Il y a aussi des concertations avec tous les régimes spéciaux pour voir comment cela peut s'appliquer. On va vers un système Il faut regarder comment cela s'applique, quelles sont les dispositions à prendre en fonction des spécificités.
– F. Letellier: Frédéric Says, éditorialiste politique à France Culture, est avec nous ce midi, bonjour.
– F. Says : Bonjour.
– F. Letellier : Avant de devenir ministre, vous avez été membre de plusieurs cabinets de ministres socialistes, et même de Lionel Jospin, puis un passage par la SNCF avant de prendre le train en marche.
– Je ne peux pas vous dire que je rêvais d'être ministre des
capture
– Vous vous rappelez quand on vous a appelée pour entrer au ministère?
– Oui, je me rappelle! J'étais à Montréal pour le congrès mondial du transport, parce que j'étais PDG de la RATP à l'époque.
– Comme une mission?
– Oui, on peut se rappeler que ministre veut dire serviteur, et c'est comme ça que je le prends. Pourquoi ont-ils mis la sirène, on est si pressés? Vous pouvez essayer de dire au sous-prefet qu'on se calme? Pendant des décennies, on a construit le pays autour de la voiture, du coup, on a rendu les gens très dépendants de la voiture. J'ai fait les Assises nationales de la mobilité, il y a beaucoup d'innovations qui arrivent aujourd'hui. Ça peut être du covoiturage, par exemple l'auto-stop organisé.
– Et la mobilité politique? Vous venez de la gauche...
– Oui, je pense que j'ai une sensibilité de gauche au départ. Je sors d'un débat au Sénat, je ne me retrouve pas dans ce que portent les partis dits de gauche.
– Monsieur Mitterrand a fait toute sa campagne de Paca ici avec quelqu'un que vous connaissez un peu, Lionel Jospin!
– C'est votre histoire qui vous rattrape?
– Lionel Jospin, c'est quelqu'un que je respecte et avec qui j'ai eu beaucoup de plaisir à travailler.
– C'était votre passé plus à gauche...
capture