logo Le moteur de recherche de la télé

Cyclisme


diffusion le dimanche 14 avril 2019 à 10h50 sur France 3

capture
–  D'ici dimanche, la route aura séché. Les coureurs devraient arriver poussiéreux à la tranchée d'Arenberg, rénovée dans ses 500 premiers mètres.
– On n'est plus dans la première période où c'était une fois un coureur et une fois l'autre, là c'est beaucoup plus ouvert.
– Le parcours, légèrement modifié, n'enlèvera rien aux difficultés. Au bout de l'effort s'inscrira le nom d'un coureur de légende.
– L. Jalabert : Aujourd'hui il ne pleuvra pas. On aura une course qui se déroulera au sec, même s'il pourrait se trouver quelques zones humides qui persistent sur les pavés.
capture
– A. Pasteur: Il faut remonter à 2002 pour retrouver trace d'une édition pluvieuse de Paris-Roubaix. L'an dernier, il faisait 22 degrés à l'arrivée de Paris-Roubaix sur le vélodrome, aujourd'hui c'est beaucoup plus frais!
– L. Jalabert : On confirme!
– M. Rousse : Tant mieux pour les coureurs qu'il ne pleuve pas. Les pavés, c'est déjà compliqué, mais alors sous la pluie, vous ne contrôlez pas grand-chose.
– A. Pasteur: Les favoris de la course... On a une vingtaine de coureurs capables de gagner!
– L. Jalabert : Le départ réel vient d'être donné. premières attaques... On a besoin de se réchauffer! C'est parti donc pour 257 kilomètres, dont 54,5 de pavés. Paris-Roubaix va être fidèle à sa légende. On vous propose 6 heures d'adrénaline... L'équipe Katusha, dont le leader est le grand Nils Politt, très attendu aujourd'hui.
– M. Rousse : Il a de la force et il en faut pour pouvoir vaincre Paris-Roubaix.
– A. Pasteur: 5e du Tour des Flandres, Nils Politt. C'est l'un de ses équipiers qui est parti à l'assaut des routes de l'Oise. A noter que l'équipe Katusha est managée par un ancien vainqueur de Paris-Roubaix, un Belge.
– L. Jalabert : Le maillot orange, c'est l'équipe de Greg Van Avermaet, un ancien vainqueur qui aura à coeur aujourd'hui d'essayer de briller à nouveau sur les pavés.
capture