logo Le moteur de recherche de la télé

Vivement dimanche prochain


diffusion le dimanche 14 avril 2019 à 15h35 sur France 2

capture
– Cela dit, avec vos prothèses, vous faites presque tout, maintenant...
– P. Croizon : A chaque fois que je danse avec Suzana, elle est heureuse.
– M. Drucker : C'est pour vous. Maintenant, un trio de choc: Kad Merad, Olivier Baroux, Léopold Moati pour le dernier film du duo Kad et Olivier, "Just a gigolo". Quand on sait qu'Olivier Baroux a réalisé "Les Tuche", on sait qu'on va bien rigoler. Léopold Moati! C'est la première fois que le plus jeune des acteurs arrive le Premier!
– K. Merad : On est bien, ici! Qu'est-ce qu'il est confortable, ce canapé rouge! Il est où, Vincent Niclo? Bonjour, Michel.
– M. Drucker : Quand Kad est là, on ne sait pas comment ça va se terminer...
– V. Niclo : Je me suis dit que je devais la faire avant que quelqu'un la fasse, quand j'ai vu que j'étais en rouge...
– K. Merad : Mais il
capture
– M. Drucker : Olivier, comme vous avez laissé Léopold entrer tout seul, tu vas nous le présenter...
– O. Baroux : Léopold Moati, jeune acteur.
– L. Moati : 13 ans.
– O. Baroux : Il nous a rejoints sur l'aventure du film.
– M. Drucker : Qu'est-ce que tu fais dans le film? Comment on pourrait résumer le film à ta manière?
– L. Moati : C'est l'histoire d'Alex, qui est joué par Kad. Il se fait quitter par sa femme et se retrouve au chômage, il n'a plus rien et il va habiter chez sa soeur. Il va se servir de son neveu pour draguer des vieilles.
– O. Baroux: Des personnes d'un certain âge! Des seniors...
– M. Drucker : Quand tu dis qu'il s'est fait plaquer par sa femme, ce
– K. Merad : Elle a 90 ans.
– O. Baroux: En même temps, Alex, c'est un gigolo assez fidèle. s'occupe plus d'elle...
– M. Drucker: Il faut dire que c'est un bon job.
– O. Baroux : Oui, il ne travaille pas, il s'occupe de la maison, elle est très riche et elle le vire car elle en a marre.
– K. Merad : Et je me retrouve chez ma soeur, qui a ce petit garçon que je ne connaissais pas. C'est la rencontre de ces deux mondes...
– M. Drucker : On peut dire que c'est un remake du film américain "How to be a latin lover", chef-d'oeuvre absolu. Le problème, c'est que les gigolos, comme celles qui les entretiennent, finissent par vieillir aussi.
capture