logo Le moteur de recherche de la télé

Vivement dimanche


diffusion le dimanche 14 avril 2019 à 14h20 sur France 2

capture
–  F. Ferrand : C'est "Lorenzaccio" qui m'a inspiré, je me suis dit que nous allions parler de cette période des années 70 où Francis Huster incarnait la Comédie-Française. Vous êtes arrivé en 71 au Théâtre-Français après un premier prix de comédie au conservatoire, vous aviez fait la voie royale et en 77, vous devenez le 463e sociétaire de la Comédie-Française!
– F. Huster : Ce qui est incroyable, c'est que j'étais en train de tourner avec Claude "Un autre homme, une autre chance". On avait les Indiens, la Winchester, etj'étais à moitié sourd carje ne me rendais pas compte qu'il fallait faire gaffe quand on tirait à la carabine! Tout d'un coup, Claude crie "coupez!", les 300 Indiens font la queue avec une petite table et le régisseur, parce qu'ils voulaient se faire payer après chaque prise... Et je vois un gars arriver, il me donne une lettre de la Western Union comme un télégramme, je l'ouvre et je lis: "Vous êtes nommé je vous attends immédiatement, Pierre Dux." Mais qu'est-ce que je pouvais faire en plein désert?!
– F. Ferrand : Pierre Dux qui était à l'époque l'administrateur. Vous avez joué beaucoup de grands rôles, du Corneille, du Shakespeare. Le dernier rôle, ce sera Treplev dans "La Mouette" de Tchekhov, et puis il y a cette soirée télévisée dont tout le monde se souvient, dans une mise en scène de Franco Zeffirelli, c'était le "Lorenzaccio" inoubliable...
capture
– F. Huster: 220 millions de téléspectateurs en direct, c'était magnifique.
– M. Drucker : Quel souvenir gardes-tu de la Comédie-Française?
– F. Huster: Un souvenir d'amour, cette troupe est magnifique. L'administrateur actuel fait un travail formidable, ils vont vers l'avenir, ils ont une troupe qui est tournée vers le modernisme. Je garde un souvenir extraordinaire.
– M. Drucker : Tu as bien fait le théâtreux!
– F. Huster : Justement, c'est ce qu'on va surtout ne pas faire au théâtre de Poche!
– F. Ferrand : Quand on est à la Comédie-Française, on est placé d'emblée sous l'égide de Molière.
Ça pourrait être un grand débat entre nous, nous n'avons pas tout à fait le même point de vue sur Molière, mais il faut dire que la Comédie-Française est considérée comme la "Maison de Molière" alors qu'elle a été créée après sa mort.
capture