logo Le moteur de recherche de la télé

13h15, le dimanche...


diffusion le dimanche 14 avril 2019 à 13h25 sur France 2

capture
– Nous, on venait de la base.
– Le couple emménage en plein coeur de Paris dans un appartement qu'ils surnomment "La roulotte". Le 15 place Dauphine devient vite un immeuble communautaire avec des amis tous les soirs.
– Nous avons recréé cette entité familiale formidable.
– Pour moi, ça a été magique. J'ai commencé à avoir une vraie vie de famille. On mangeait normalement, avec des gens de la famille et pas avec des employés de maison.
– Montand, Simone et Catherine habitaient au rez-de-chaussée, nous on habitait au 5e étage.
capture
– Tout cela faisait une espèce de village.
– Ce rapport familial italien, rital...
– En plus, des Italiens qui se sont établis à Marseille, doublement méridionaux!
– C'était bien dans l'esprit de Simone.
– Simone Signoret épouse cette famille mais aussi une famille de pensée. On n'est pas devant quelque chose d'intellectuel, on est devant la réalité d'une vie de gens qui ont été en plus déracinés.
– C'est lui qui m'a introduit dans ce qu'on appelle parfois très étourdiment la "classe ouvrière". J'ai rencontré des gens qui tous avaient travaillé dans des usines. Moi, les usines, j'en parlais comme des gens qui ont lu des livres et qui fréquentent certains milieux d'intellectuels de gauche, mais je n'ai jamais travaillé un jour de ma vie dans une usine. Je me suis retrouvée devant un monde qui m'a fait faire un chemin.
– Je ne suis pas riche à millions, je suis tourneur chez Citroën... J'aime flâner sur les grands boulevards...
– Ils vont ensemble être dans tous les combats. Elle va lui apporter une structure intellectuelle qu'il n'a pas, car c'est un animal instinctif. C'est un couple qui va très vite devenir complémentaire.
– Au début des années 50, la France intensifie la première guerre d'Indochine. Le couple réclame, lui, la paix. C'est le début de leur engagement politique à deux. Aux côtés de Simone Signoret, Yves Montand politise les textes de son tour de chant.
– Un adjudant pour surveiller ses pas, et son barda contre ses jambes Partir pour mourir un peu à la guerre, à la guerre...
capture