logo Le moteur de recherche de la télé

Tout le monde veut prendre sa place


diffusion le dimanche 14 avril 2019 à 12h00 sur France 2

– Il y avait un piège, parce qu'il y avait aussi Artémise, mais qui était plutôt dans l'entremise, ou la remise ! A l'école de voile... Vous pratiquez ?
– En Bretagne, tout le monde fait de la voile ! Pas vous.
– Non. Le noeud de chaise. L'un des plus utilisés en voile. Jean-Charles ! Comment ça va ?
– Ça va.
– Vous êtes dans les travaux agricoles. Vous êtes agriculteur ?
– Je suis entrepreneur de travaux agricoles. Je loue mon matériel à des agriculteurs.
– Vous ne moissonnez pas ?
– Je moissonne avec toute mon équipe pour des agriculteurs.
– OK ! Vous louez la machine avec le mec !
– C'est ça. On fait leurs moissons.
– L'agriculteur, il fait quoi ?
– Il stocke, il livre sa marchandise. Les moissonneuses sont très chères aujourd'hui.
– Vous avez des terres ?
– Oui. J'ai une exploitation agricole céréalière.
– A quel moment vous vous êtes dit: "Je vais aussi aider mes potes ?" Pardon ! Leur demander de l'argent pour les aider ! Leur apporter un service rémunéré !
– On peut le dire comme ça.
– C'est pour amortir l'achat des moissonneuses ?
– Non. C'est une reprise familiale. Mon père a créé l'entreprise et je l'ai reprise.
– Déjà Papa avait eu l'idée de louer les services.
– Oui. Il a démarré avec zéro hectare.
– C'est plus pratique pour moissonner ! Nous, on n'a pas d'hectares, on moissonne tranquille ! Vous êtes dans les céréales et ça va intéresser notre champion qui est dingue de vin...
– On parle de nectar, après !
– Joli ! Acclamations. Vous avez l'intention de récupérer un vieux cépage ?
– Je suis président du comité des fêtes du village.
– Dans quelle région ?
– Issoudun, dans le Berry. Par le biais d'une autre association de la commune, nous allons remettre au goût du jour des vieux cépages : du Genouillet.
– Vous connaissez ça, champion ?
– Non. J'écoute avec beaucoup d'attention. Je ne connais pas le Genouillet.
– On organise un salon-rencontre le 27 avril.
– A genoux ?
– A Sainte-Lizaigne, dans l'Indre. Nous faisons venir le Genouillet, le Pineau d'Aunis, le Romorantin. Le Genouillet est un cépage rare de la région, autrefois, anéanti par le phylloxéra.