logo Le moteur de recherche de la télé

L'argent, la répartition des richesses

Présence protestante


diffusion le dimanche 14 avril 2019 à 10h05 sur France 2

– Vous vouliez dire ?
– Par rapport à mon Eglise, j'ai rencontré l'association Les Incroyables Comestibles. Devant l'église, il y a des grands bacs: "Nourriture à partager, servez-vous."
– Là, on est dans le concret.
– Et cette association organise 1 à 2 fois par an, dans la grande cour de l'église, les Gratiferias.
– Qu'est-ce ?
– Un marché gratuit. Les gens amènent, prennent. Ils peuvent prendre même s'ils n'amènent rien. C'est vraiment le partage de choses.
– Vous avez alors l'impression de vivre concrètement votre foi ?
– Tout à fait. Ce qui est presque amusant, c'est que toutes les religions viennent. Une fois, un couple de musulmans est venu. "C'est combien ?" "Rien. Prenez ce que vous voulez." Ils ne comprenaient pas.
– Y a-t-il une limite à l'argent? Et si oui, laquelle ?
– Il y a une idée que je trouve belle, que donne Calvin quand il commente le commandement "Tu ne voleras pas" qui, pour lui, s'adresse aux riches, pas aux pauvres : "Il y a un critère simple. "Combien paies-tu ta femme de ménage ? La paies-tu "le prix du marché ? "La paies-tu ce qu'elle est prête à accepter ? "Ou de façon à ce qu'elle n'ait pas "à vivre chichement ? "Si, toi, tu n'es pas prêt à vivre avec le salaire que tu lui donnes, "tu es un voleur devant Dieu." Ilya une tradition protestante qui dit clairement: "Pour connaître ton rapport concret "à l'argent, "regarde les gens qui dépendent de toi. "S'ils vivotent, tu es "un voleur ..
– Vous voulez rebondir là-dessus ?
– La limite de l'argent, c'est l'absence de circulation. L'argent ne doit pas être bloqué sur un compte en attente d'être utilisé un jour ou transmis. Il doit circuler en permanence. La limite, c'est l'accumulation.
– Je suis pour la valorisation du travail et pour que chacun puisse vivre de son travail. Par rapport à ce que disait Karine, l'argent qui stagne... Je prends toujours l'idée du Jourdain qui descend en Israël. Et à un moment donné, il y a la mer Morte, où l'eau stagne, et il n'y a aucune vie. Et vous avez en haut le lac de Génézareth qui a beaucoup de poissons, d'où la Pêche miraculeuse, par exemple. Lorsque les choses stagnent, rien en fonctionne. Le problème, ce que je ressens, moi, c'est que nous sommes dans un système où l'Etat prend et redistribue beaucoup, nos impôts servent à ça, tant mieux... Et en même temps, on pourrait peut-être libérer un peu la générosité. Et les Français sont généreux, on le sait.
– Oui, je l'ai vu sur les ronds-points. Ce mouvement a rapproché les gens qui étaient enfermés chez eux devant leurs écrans. Ils sont sortis dans la rue. On se parle, sans classe sociale.
– L'humain est remis au centre.
– Il y a toutes les classes sociales.
– Pour finir l'émission, y a-t-il une parole de la Bible qui vous inspire, sur le thème de l'argent?
– Ça ne parle pas forcément L'argent n'est pas la seule valeur. Ce qui nous a fait tenir, toutes ces années, sur le chemin de la foi, c'est le verset Matthieu 6, 33 : "Cherchez premièrement le royaume de Die