logo Le moteur de recherche de la télé

A l'origine, Berechit


diffusion le dimanche 14 avril 2019 à 9h20 sur France 2

– Nos maîtres nous enseignent que, quand Dieu au bout de 210 ans décida de libérer les enfants d'Israël, Il a voulu précipiter les choses, pour ne pas tomber au 50e degré d'impureté, l'irrécupérable. Malgré tout, Il ne trouvait pas assez de mérite en eux pour les sauver. C'est intrigant. Que restait-il de l'identité juive, durant le passage en Egypte ? Avaient-ils encore cette identité ? Avaient-ils préservé le legs reçu des patriarches ? Restait-il, sinon un peuple, une famille juive, en Egypte ?
– Le peuple juif était quand même à part. Il avait gardé ses vêtements, la manière de s'appeler, il y avait plusieurs autres midot, des "traits de caractère", qui étaient spécifiques aux juifs. Mais ça ne suffit pas. On peut garder des vêtements, mais il faut qu'on puisse participer à une mission. Le peuple juif, pendant son esclavage, avait oublié la mission. Il ne savait pas ce qu'elle recouvrait. On se transmettait de génération en génération : "Un jour, tu sais, on sortira d'ici." Mais ce n'est pas suffisant. Il faut vivre ça. Donc, oui, il y avait un peuple juif. Il y avait des femmes vertueuses, grâce auxquelles, dit-on, le peuple juif a été sauvé. Car, à un moment, les esclaves étaient si fatigués, voyant que la vie ne valait plus rien, qu'ils ne voulaient même plus faire des enfants. Ça ne servait à rien. Les femmes ont insisté pour continuer. Ainsi, entrés à 70 personnes en Egypte, ils sont sortis à 600 000 hommes de 20 à 60 ans.
– Alors, 2 gestes pour mériter de sortir. Le sacrifice de l'agneau pascal, qui était un dieu pour les Egyptiens, et la Brit Milah, qui hélas n'était plus respectée, depuis la mort de Yossef, selon certains. On avait abandonné ce rite de la circoncision. Ce sont 2 symboles très forts. En prenant l'agneau pascal, dieu des Egyptiens, les enfants d'Israël font un geste fort vis-à-vis de l'extérieur, des Egyptiens. En faisant la circoncision, ils font un geste fort dans leur identité vis-à-vis d'eux-mêmes. Ils recouvrent ce qu'ils avaient perdu pendant si longtemps. On a toujours cette double vision.